DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Entre espoirs et déceptions, les réactions des Espagnols

Entre espoirs et déceptions, les réactions des Espagnols
Taille du texte Aa Aa

Forcément, gagnants et perdants n'étaient pas sur la même longueur d'ondes hier soir en Espagne. Du côté des socialistes, l'humeur était à la fête :

"Je me sens très bien, ça me rend fier après toutes les mésaventures qui sont arrivées aux socialistes, comme il y a deux ans, quand on a été dépassé comme le PASOK en Grèce, aujourd'hui, au final, on a un gouvernement socialiste, un gouvernement progressiste. C'est une grande joie", explique Alvaro, partisan socialiste.

Pour les fidèles du Parti populaire, l'heure est plus à à la réflexion après l'effondrement des voix et donc des sièges en faveur du parti traditionnel de la droite espagnole.

"J'espère que Sanchez ne se mettra pas d'accord avec les indépendantistes catalans... Tout le monde peut gouverner pour le pire ou le meilleur, mais je ne peux pas supporter les socialistes et notamment Pedro Sanchez, parce qu'ils divisent l'Espagne", témoigne Carolina, partisane du PP.

Quant à ces partisans de Vox, ils ne pouvaient que se réjouir de la première entrée de ce parti d'extrême-droite au parlement national.

"Au moins nous avons une voix au parlement. C'est vrai que nous sommes inquiets parce que la gauche a obtenu le plus de sièges, mais je considère quand même que c'est une victoire pour nous", conclut Maria, 18 ans, partisane de Vox.