Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Restauration de Notre-Dame : laisser du temps au temps

Restauration de Notre-Dame : laisser du temps au temps
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Prendre le temps, éviter la précipitation et ne pas s’affranchir des règles de protection du patrimoine dans la restauration de la cathédrale Notre-Dame.

C’est l’appel lancé par plus d’un millier d’experts, conservateurs et architectes au président de la République dans une tribune publiée sur le site du Figaro.

Emmanuel Macron a promis de reconstruire d’ici 5 ans ce joyau de l’architecture française ravagé par un incendie il y a deux semaines... Un objectif tout simplement impossible à réaliser selon les spécialistes.

Le manque de main d’oeuvre notamment pourrait ralentir considérablement la reconstruction de Notre-Dame.

Le lendemain du sinistre, les Compagnons du devoir avait d’ailleurs alerté le Président.

Selon l’association qui forme des jeunes aux métiers d’arts, il manque déjà 100 tailleurs de pierre, 100 maçons, 150 charpentiers et 200 couvreurs pour répondre à la demande des entreprises partenaires.

"On peut se dire que nos métiers sont très mal connus. On les a bien souvent cloisonnés dans des zones artisanales et industrielles. Il est vrai que le grand public ne connait plus les métiers. On voit bien dans les différentes émissions concernant les pâtissiers ou les cuisiniers que ces métiers avaient des difficultés de recrutement et qu'aujourd'hui, ils n'ont plus aucun problème à ce niveau-là", explique Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du devoir.

La fédération du bâtiment spécialisée dans les monuments historiques estime qu'il faudra environ quatre mois pour sécuriser le site de Notre-Dame de Paris. Pourra alors, seulement, commencer le diagnostic préalable à la restauration elle-même.