DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: la vice-championne olympique mexicaine du 20 km marche suspendue 4 ans

Dopage: la vice-championne olympique mexicaine du 20 km marche suspendue 4 ans
Taille du texte Aa Aa

Le Mexicaine Maria Guadalupe Gonzalez, vice-championne olympique et vice-championne du monde du 20 km marche, a été suspendue quatre ans pour un contrôle positif au trenbolone, un stéroïde anabolisant, a annoncé vendredi l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

Maria Guadalupe Gonzalez (30 ans) a été contrôlée le 17 octobre 2018 au Mexique et sera suspendue jusqu'en novembre 2022, mais conserve donc ses médailles internationales acquises en 2016 et 2017.

La Mexicaine avait manqué le titre olympique du 20 km marche pour deux secondes à Rio, derrière la Chinoise Liu Hong, puis le titre mondial à Londres l'année suivante pour une seconde derrière une autre Chinoise, Jiayu Yang.

Pour sa défense, la marcheuse a indiqué avoir mangé de la viande contaminée après s'être fait diagnostiquer de l'anémie, et avoir voulu augmenter sa consommation de viande.

"L'enquête conclut que plusieurs documents (présentés par l'athlète) sont des faux", note le tribunal disciplinaire de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), en plus de pointer de nombreuses contradictions et invraisemblances dans les explications de l'athlète (un restaurant où elle dit avoir mangé n'existe plus, sa version contredit celle d'une de ses témoins...).

Le verdict note également que la concentration de trenbolone était "trop importante" pour être due à une viande contaminée.

Maria Guadalupe Gonzalez peut encore faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.