DERNIERE MINUTE

La coopération internationale pour lutter contre la cybercriminalité

La coopération internationale pour lutter contre la cybercriminalité
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Europol a démantelé cette semaine un vaste réseau de cyberciminels. Dirigé par un Géorgien de 35 ans, le réseau utilisait un logiciel malveillant russe GozNym pour pénétrer les ordinateurs de milliers de victimes à travers l'Europe et les Etats-Unis. Il aura fallu trois ans d'une étroite collaboration entre les polices de six pays pour neutraliser les pirates eux-même disséminés sur les deux continents. 10 personnes ont été interpellées, 5 suspects de nationalité russe sont activement recherchés.

"Nous avons identifié environ 41 000 victimes, précise Scott Brady, procureur du district ouest de Pennsylvanie_. Les victimes européennes et américaines sans méfiance pensaient qu'elles cliquaient sur une simple facture mais donnaient en fait accès aux pirates informatiques à leurs informations les plus sensibles. Parmi ces victimes, il y avait des entreprises familiales, des cabinets d'avocats, des entreprises internationales, mais aussi des ONG qui travaillent avec des enfants handicapés."_

Américain, Géorgien, Ukrainien, Allemand, Bulgare et Moldave : les services d'enquêtes internationaux ont su collaborer et s'organiser pour lutter contre un réseau criminel qui ne connaît pas les frontières physiques.

_"Comme nous le savons trop bien, la cyberciminalité est un problème international qui exige une réponse internationale. C'est très clairement une forme de criminalité qui ne connaît pas de frontières. Cela atteint des personnes dans le monde entier et d'un seul clic, peut causer des millions de dollars de pertes. Nous savons aussi que les criminels et leurs serveurs peuvent être partout sur la planète et donc que la cyberciminalité représente un danger d'une ampleur inégalable."
_

L'Union Européenne s'est dotée ce vendredi d'un nouvel arsenal de mesures restrictives pour sanctionner les responsables de cyberattaques menées depuis l'extérieur de l'UE. Une liste noire a été créée et permettra notamment de prononcer des interdictions de voyager vers l'UE ou le gel des avoirs.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.