DERNIERE MINUTE

Acier et aluminium : Washington enterre la hache de guerre avec le Canada et le Mexique

Acier et aluminium : Washington enterre la hache de guerre avec le Canada et le Mexique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La trêve est décrétée dans la guerre de l'acier et de l'aluminium que se livrent les États-Unis et leurs voisins canadiens et mexicains depuis un an. Washington, qui avait déclenché les hostilités en juin 2018, a annoncé la levée des droits de douane imposés sur l'acier et l'aluminium en provenance de ces deux pays, ce qui devrait débloquer le nouvel accord de libre-échange nord-américain.

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, s'est félicité de ce dénouement tout en rappelant qu'il n'avait pas cédé aux pressions de l'administration américaine, laquelle entendait limiter les exportations canadiennes en fixant des quotas.

« Évidemment, ces tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium, ainsi que nos mesures de rétorsion, représentaient un obstacle majeur à la ratification du nouvel accord de l'Aléna, a-t-il rappelé. Mais maintenant qu'ils ont été totalement levés, nous allons travailler avec les États-Unis sur le calendrier de la ratification. Et nous sommes très optimistes sur les avancées dans les prochaines semaines. »

Âprement négocié pendant des mois, le nouvel accord de libre-échange a été signé en novembre, mais pour entrer en vigueur, il doit être ratifié dans les trois pays. En attendant, la levée des tarifs douaniers soulage des secteurs comme l'agriculture américaine, affaiblie par les représailles canadiennes et mexicaines.

« Cet accord sera un accord fantastique pour notre pays, a assuré Donald Trump, qui vise la réélection en 2020. Espérons que le Congrès approuve rapidement l'AEUMC pour que nos agriculteurs, nos producteurs et nos usines d'acier contribuent encore plus au succès de notre économie, si cela est possible, et c'est possible. »

Aux États-Unis, la ratification du texte ne s'annonce pourtant pas si simple. La Chambre des représentants aura son mot à dire, et les démocrates qui y ont la majorité ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils avaient des réserves.

Quant aux droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium en provenance de l'Union européenne et de la Chine notamment, ils restent en vigueur. Les États-Unis visent tout particulièrement les exportations chinoises, accusant Pékin de faire du dumping.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.