DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Tous les ministres d'extrême-droite quittent la coalition autrichienne

euronews_icons_loading
Le chancelier autrichien à Vienne, le 20 mai 2019
Le chancelier autrichien à Vienne, le 20 mai 2019   -   Tous droits réservés  REUTERS/Leonhard Foeger
Taille du texte Aa Aa

Le chancelier conservateur autrichien, Sebastian Kurz, a annoncé ce lundi que "la coopération avec le FPÖ était terminée", sonnant le glas de sa coalition avec la formation d’extrême-droite.

Le jeune dirigeant a en outre déclaré qu'il souhaitait que sa formation politique, l'ÖVP, poursuive le travail du gouvernement "sans scandale, ni corruption".

Sebastian Kurz a indiqué que l’enquête ouverte dans le cadre du désormais fameux "scandale Ibiza" concernait notamment le ministère de l'Intérieur; Herbert Kickl, en charge de ce ministère, a été limogé en premier lieu. Tous les autres ministres de la formation politique d’extrême-droite ont ensuite quitté la coalition à leur tour.

Revoir l'intégralité de la conférence de presse de Sebastian Kurz :

Plus tôt dans la matinée ce lundi, le FPÖ avait en effet annoncé être prêt à retirer tous ses ministres du gouvernement formé avec les conservateurs, après la diffusion vendredi d'une vidéo où le leader nationaliste Heinz-Christian Strache était prêt à se compromettre avec la Russie.

"En tant que ministres, nous remettrons tous nos mandats si le ministre de l'Intérieur Herbert Kickl est démis de ses fonctions", a déclaré Norbert Hofer, ministre des Transports et nouveau chef désigné du parti, lors d'une conférence de presse organisée à Vienne dans la matinée.

Outre Heinz-Christian Strache, vice-chancelier et ministre de la fonction publique démissionnaire, le FPÖ détient en effet quatre autres portefeuilles ministériels dans le gouvernement de Sebastian Kurz : Herbert Kickl (ministre de l'Intérieur), Beate Hartinger-Klein (ministre du Travail), Mario Kunasek (ministre de la Défense) et Norbert Hofer (ministre des Transports).