PUBLICITÉ

Tous les ministres d'extrême-droite quittent la coalition autrichienne

Le chancelier autrichien à Vienne, le 20 mai 2019
Le chancelier autrichien à Vienne, le 20 mai 2019 Tous droits réservés REUTERS/Leonhard Foeger
Tous droits réservés REUTERS/Leonhard Foeger
Par Vincent Coste avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le "scandale Ibiza" n'en finit plus en Autriche. Le chancelier conservateur Sebastian Kurz vient d'annoncer que la collaboration avec la formation d’extrême droite était terminée. L'avenir des ministres FPÖ est en suspens.

PUBLICITÉ

Le chancelier conservateur autrichien, Sebastian Kurz, a annoncé ce lundi que "la coopération avec le FPÖ était terminée", sonnant le glas de sa coalition avec la formation d’extrême-droite.

Le jeune dirigeant a en outre déclaré qu'il souhaitait que sa formation politique, l'ÖVP, poursuive le travail du gouvernement "sans scandale, ni corruption".

Sebastian Kurz a indiqué que l’enquête ouverte dans le cadre du désormais fameux "scandale Ibiza" concernait notamment le ministère de l'Intérieur; Herbert Kickl, en charge de ce ministère, a été limogé en premier lieu. Tous les autres ministres de la formation politique d’extrême-droite ont ensuite quitté la coalition à leur tour.

Revoir l'intégralité de la conférence de presse de Sebastian Kurz :

Plus tôt dans la matinée ce lundi, le FPÖ avait en effet annoncé être prêt à retirer tous ses ministres du gouvernement formé avec les conservateurs, après la diffusion vendredi d'une vidéo où le leader nationaliste Heinz-Christian Strache était prêt à se compromettre avec la Russie.

"En tant que ministres, nous remettrons tous nos mandats si le ministre de l'Intérieur Herbert Kickl est démis de ses fonctions", a déclaré Norbert Hofer, ministre des Transports et nouveau chef désigné du parti, lors d'une conférence de presse organisée à Vienne dans la matinée.

Outre Heinz-Christian Strache, vice-chancelier et ministre de la fonction publique démissionnaire, le FPÖ détient en effet quatre autres portefeuilles ministériels dans le gouvernement de Sebastian Kurz : Herbert Kickl (ministre de l'Intérieur), Beate Hartinger-Klein (ministre du Travail), Mario Kunasek (ministre de la Défense) et Norbert Hofer (ministre des Transports).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sebastian Kurz remporte les législatives anticipées en Autriche

Le scandale Ibiza brouille les cartes en Autriche

Crise gouvernementale en Autriche: le chancelier Kurz annonce des législatives anticipées