Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Elections européennes : comment ça marche ?

Elections européennes : comment ça marche ?
Tous droits réservés
REUTERS/Piroschka van de Wouw
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Plus grand scrutin démocratique au monde après l'Inde

Près de 427 millions d'électeurs sont appelés à voter depuis jeudi pour les élections européennes. C'est le plus grand scrutin démocratique organisé dans le monde après l'Inde et ses 900 millions d'électeurs.

En réalité ce sont 28 élections distinctes qui seront organisées dans chaque Etat membre de l'UE. Tous les eurodéputés sont élus à la proportionnelle mais chaque pays est libre d'organiser ce scrutin en fonction de ses traditions. Ainsi, on peut voter dès 16 ans à Malte et en Autriche et à partir de 17 ans en Grèce.

Tous les pays européens ne votent pas le même jour

Les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont ouvert le bal jeudi.

Vendredi, ce sont les Irlandais et les Tchèques qui sont appelés aux urnes.

Samedi : place au vote en Lettonie, à Malte et en Slovaquie. Les Tchèques pourront également voter car ils disposent de deux jours de vote.

Dimanche, ce sera au tour de tous les autres électeurs européens. 21 pays sont concernés : Portugal, Espagne, Italie, Chypre, Grèce, Croatie, Autriche, Hongrie, Slovénie, Pologne, Estonie, Lituanie, Allemagne, Danemark, France, Belgique, Luxembourg, Suède, Finlande, Bulgarie, Roumanie.

A noter que le vote est obligatoire dans cinq pays : Belgique, Luxembourg, Bulgarie, Chypre et Grèce.

Les députés allemands sont les plus nombreux

751 sièges sont à pourvoir au Parlement européen cette année. Il n'y en aura plus que 705 si le Royaume-Uni quitte l'Union européenne. Ce sont les députés allemands qui sont les plus nombreux en raison du poids démographique de l'Allemagne : les Allemands disposent de 96 sièges.

A l'inverse, les pays les plus petits de l'UE n'ont droit qu'à six sièges chacun : c'est le cas de Malte, de Chypre et du Luxembourg.

Interrogation autour de la participation

Le niveau de participation à l'issue des élections est la principale inconnue de ce nouveau scrutin.

Depuis les premières élections des eurodéputés au suffrage universel direct en 1979, le taux de participation moyen n'a cessé de chuter. Si le scrutin de 1979 a mobilisé 61,99% des citoyens européens, ce taux a baissé sans discontinuer jusqu'à atteindre 42,61% en 2014.

Il y a cinq ans le taux d'abstention avait dépassé les 75% dans la plupart des pays de l'est de d'Europe.