Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections européennes : dernière ligne droite en France

Elections européennes : dernière ligne droite en France
Taille du texte Aa Aa

Dernière ligne droite, dernières tentatives pour faire pencher la balance. En France, c'est dimanche que les électeurs seront appelés aux urnes pour les élections européennes. Alors que le duel entre le parti d'Emmanuel Macron et l'extrême droite occupe le devant la scène, les socialistes français jouent leur survie au Parlement européen. Il leur faudra pour cela passer la barre des 5%. Lors d'un débat sur France 2 mercredi soir, Raphaël Glucksmann, tête de liste PS/Place publique, a tenté de convaincre en insistant sur des thèmes phares : Europe sociale, environnement et fiscalité.

« Ça fait 15 ans que la droite conservatrice et libérale domine les politiques européennes et là vous avez l'occasion historique, historique, de porter la gauche au pouvoir, a-t-il martelé. Si il y a la bascule, ça peut tout changer, de l'air qu'on respire à la nature des aliments qu'on a dans notre assiette, des règles sociales ou des règles fiscales. Ça peut tout changer. »

Également affaibli depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron, la droite est créditée de la troisième place dans les sondages, mais loin derrière le Rassemblement national et la République en Marche, renvoyés dos à dos par le chef de file des Républicains, Laurent Wauquiez :

« Cette liste d'union de la droite et du centre, c'est la seule qui porte un projet européen autour de convictions claires : la fin de l'élargissement, la volonté de retrouver une Europe des projets, une Europe qui défende ses frontières, qui retrouve l'audace économique, qui puisse lutter contre le gaspillage de l'argent public et une Europe aussi qui réaffirme ses racines chrétiennes, son identité face à l'islamisme, a-t-il insisté à la fin du débat. Notre liste est la seule qui pourra faire entendre cette voix au Parlement européen et c'est la seule alternative entre un pouvoir qui a failli et le chaos des extrêmes. »

En France, 34 listes sont en compétition, un record. Et outre la fragmentation des votes se pose la question de l'abstention. D'après de récentes études, le taux de participation devrait néanmoins être supérieur à 2014.