Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Européennes : les Britanniques votent, désabusés

Européennes : les Britanniques votent, désabusés
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un scrutin organisé en catastrophe et des élus qui pourraient ne siéger que quelques semaines au Parlement européen… Si le Royaume-Uni est l'un des deux pays à avoir ouvert le bal des européennes (avec les Pays-Bas) ce jeudi, il est aussi celui qui vit l'élection la plus ubuesque. Theresa May est en sursis et le très eurosceptique Nigel Farage en embuscade ; sa nouvelle formation, le Parti du Brexit, est donné grand favori. Quant aux travaillistes de Jeremy Corbyn, ils espèrent sauver les meubles mais arriveront loin derrière les libéraux démocrates de Vince Cable, à en croire les sondages.

Pas plus tard que mercredi, Theresa May a dû se rendre à l'évidence après une énième démission dans son gouvernement et repousser le vote sur son projet de divorce avec l'Union. D'après la presse britannique, elle se préparerait à annoncer sa démission.

Dès lors, trois ans après le référendum sur le Brexit, difficile pour des électeurs déboussolés d'y croire vraiment, quelque soit le parti sur lequel leur choix se soit porté ce jeudi.

« Si nous finissons par quitter l'UE - et d'après ce qu'ils disent ce sera le cas plus tard cette année, à la fin octobre - alors cette élection aura été la dépense d'argent la plus inutile qu'on ai jamais vue, commente un Londonien_. Mais dans tous les cas, est-ce que vous avez l'impression que les gens votent aujourd'hui ? »_

« Il fallait tenir cette élection aujourd'hui parce que nous étions censés quitter l'Union européenne à une date précise et que ça ne s'est pas fait, résume une électrice. Alors certes, c'est ridicule, mais que peut-on y faire ? C'est aux responsables politiques et aux représentants de ce pays de trouver la solution. »

Le Royaume-Uni enverra de nouveau 73 élus au Parlement européen, le temps pour Theresa May ou plus probablement son successeur de trouver la porte de sortie de l'Union européenne.