Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Taxes douanières: la diplomatie mexicaine évoque des progrès après une réunion à Washington

Taille du texte Aa Aa

Le ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard a évoqué jeudi, à l’issue d’une réunion au département d’Etat américain à Washington, des progrès dans les discussions avec les Etats-Unis au sujet de l’immigration clandestine.

“Oui, je pense que nous avons avancé aujourd’hui”, a déclaré le chef de la diplomatie mexicaine après plus de deux heures d‘échanges. “Nous reviendrons plus tard pour continuer de discuter des différents points qui ont été abordés”.

La Maison Blanche avait estimé plus tôt que les Mexicains n’en faisaient “pas assez” pour stopper l’immigration clandestine à destination des Etats-Unis, qui pourraient imposer à partir de lundi des taxes douanières de 5% sur l’ensemble des produits importés du Mexique.

“Il semble bien qu’on s’achemine vers l’imposition de droits de douane, parce que ce que les Mexicains proposent actuellement n’est tout simplement pas suffisant”, avait déclaré sur Fox News la directrice de la communication de la Maison Blanche, Mercedes Schlapp.

Depuis la France, où il commémore le 75e anniversaire du Débarquement allié, Donald Trump a été plus circonspect.

Il a souligné que “beaucoup de progrès avaient été faits” mercredi lors des discussions entre son vice-président Mike Pence et M. Ebrard.

“Il faut qu’ils fassent encore des efforts et qu’ils assument et peut-être qu’ils le feront. On verra si on arrive à résoudre le problème”, a ajouté le président américain depuis Caen, en Normandie.

M. Trump a surpris il y a une semaine en menaçant d’instaurer des taxes punitives à partir du 10 juin et de les porter progressivement de 5 à 25% d’ici le 1er octobre si les autorités mexicaines ne mettaient pas un frein au flot d’immigrés d’Amérique centrale venant demander l’asile aux Etats-Unis par dizaines de milliers depuis des mois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.