Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une Toyota en tête des premiers essais qualificatifs des 24 Heures du Mans

Le Britannique Mike Conway dans la Toyota TS050 Hybrid LMP1 lors de la 1re séance qualificatifs des 24 Heures du Mans, le 12 juin 2019
Le Britannique Mike Conway dans la Toyota TS050 Hybrid LMP1 lors de la 1re séance qualificatifs des 24 Heures du Mans, le 12 juin 2019 -
Tous droits réservés
JEAN-FRANCOIS MONIER
Taille du texte Aa Aa

La Toyota de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez a réalisé le meilleur temps de la 1ère séance d’essais qualificatifs des 24 Heures du Mans mercredi soir mais sa voiture soeur, pilotée notamment par le champion du monde de F1 Fernando Alonso, n’a pu faire mieux que 4e.

Avec un temps de 3 min 17 sec et 161/1000e, la Toyota N.7 a devancé la SMP Racing de Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev et Sergey Sirotkin de 472/1000e au terme de deux heures d’essais.

Deux autres séances sont prévues jeudi qui détermineront la grille de départ pour la course qui débutera à 15h00 (13h00 GMT) samedi.

Les voitures japonaises partent grandes favorites de cette 87e édition des 24 Heures après leur victoire l’an dernier et faute d’opposition d’une autre écurie d’usine. Elles devront toutefois compter sur la présence de six autres voitures engagées dans la catégorie reine LMP1.

“Cela ne voudrait rien dire de pousser maintenant”, a souligné le pilote japonais Kamui Kobayashi auteur du tour le plus rapide de la séance. “Mais je pense que nous avons un bon rythme et nous nous sentons bien dans la voiture. On verra demain (jeudi)”, a-t-il ajouté.

Toyota est la seule marque à aligner des voitures équipées d’un système de propulsion hybride à récupération d‘énergie qui leur donne un avantage en puissance même si leur poids imposé est plus élevé.

- Plusieurs incidents –

C’est l‘équipage composé de l’Espagnol Fernando Alonso, du Suisse Sebastien Buemi et du Japonais Kazuki Nakajima qui l’avait emporté l’an dernier devançant celui composé de Kobayashi, du Britannique Mike Conway, et de l’Argentin José Maria Lopez qui cherchent donc une revanche cette année.

Mais Alonso, champion du monde de Formule 1 en 2005 et 2006, cherche aussi se consoler de son échec à se qualifier le mois dernier pour les 500 Miles d’Indianapolis aux Etats-Unis. Il veut ajouter cette course à son palmarès pour devenir le 2e pilote après le Britannique Graham Hill à remporter la “Triple Couronne” (Championnat du monde de F1, 24 Heures du Mans et 500 Miles d’Indianapolis).

Cette première séance d’essais a été marquée par plusieurs incidents dont l’un spectaculaire entre la Toyota N°7 et la Dragonspeed LMP2 N°31 qui se sont heurtées dans une chicane, la Toyota passant par dessus l’avant de la Dragonspeed. Ce sont cependant ces deux voitures qui sont parvenues à réaliser les meilleurs temps dans leurs catégories respectives.

Une autre LMP2, la Signatech Alpine N°10, s’est aussi arrêtée en bord de piste boîte de vitesse bloquée avant d‘être dépannée alors que plusieurs autres bolides, dont celui piloté par Fernando Alonso, ont effectué des sorties de piste sans gravité.

Alors que la séance d’essais libres qui s’est tenue plus tôt dans la journée de mercredi avait été marquée par de violentes averses, la première séance d’essais qualificatifs s’est déroulée par temps sec. Mais la pluie reste une menace pour le weekend.

Les 2e et 3e séances d’essais qualificatifs auront lieu de 19h00 à 21h00 puis de 22h00 à 00h00 jeudi. Elles détermineront la grille de départ des 62 voitures soit un nombre record d’engagés à cette course légendaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.