Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La bioéconomie européenne au service du développement durable

La bioéconomie européenne au service du développement durable
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Business planet se rend à Turku en Finlande à la découverte de ce que l’on appelle la bioéconomie européenne, afin de comprendre comment les entreprises aux idées brillantes parviennent à concilier développement durable et prospérité.

Le développement de nouveaux matériaux naturels pour produire de l'énergie propre est une priorité pour l'Europe. L'objectif est de réduire la dépendance du continent à l'égard des combustibles fossiles. Des entreprises innovantes ont entrepris des recherches dans ce sens, avec l'aide de l'Union européenne. 4 milliards d'euros ont été injectés dans la "bioéconomie" pour accélérer cette transition énergétique. Ce secteur, très vaste, englobe notamment l'agriculture, la pêche, l'économie foresterie, le papier et la bioénergie, pour ne citer que ces domaines.

Tirer le meilleur du bois

Située aux portes de Turku, l'entreprise Metgen se donne pour mission de tirer le meilleur du bois. Fondée en 2008, la société conçoit des enzymes industrielles très actives, des catalyseurs naturels qui accélèrent les réactions chimiques. Indispensables à l'industrie, les enzymes ne font pas que gagner du temps, elles permettent également d'économiser de l'énergie et de l'argent.

"Nos enzymes sont spécialement conçues pour résister aux conditions industrielles difficiles. Nous valorisons des secteurs industriels tel que celui les pâtes, du papier, la fabrication de pneus, afin de tirer le meilleur parti de la biomasse" indique Alex Michine, PDG de MetGen.

En mélangeant ses enzymes à la lignine, le matériau des arbres qui donne sa force au bois, MetGen peut également fabriquer des produits plus écologiques.

"Nous combinons la lignine avec nos enzymes pour produire des matériaux destinés à remplacer les produits à base de fossiles, comme cette mousse durable utilisée pour isoler les maisons" explique Sami-Pekka Rantanen, directeur des ventes de l'entreprise.

Sami-Pekka Rantanen, directeur des ventes de l'entreprise nous présente une mousse durable conçue par MetGen pour isoler les logements

MetGen insiste sur le fait que la nouvelle mousse à base naturelle est non seulement meilleure pour l'environnement, mais également plus efficace pour l'isolation des maisons par rapport aux produits à base de combustibles fossiles.

De grands espoirs

L’objectif est d'utiliser le bois et d’autres matériaux naturels pour créer des produits durables afin de remplacer le plastique, les carburants et les engrais à base de combustibles fossiles.

Il n’est donc pas surprenant que la bioéconomie soit devenue une priorité absolue pour l’UE. Le secteur emploie déjà plus de 18 millions de personnes en Europe et devrait en créer un million de postes d'ici 2030.

Financer un avenir plus écologique

L'Union européenne a déjà injecté près de 4 milliards d'euros dans le secteur via le programme Horizon 2020. Et ce chiffre devrait atteindre 10 milliards d'euros dans les prochaines années. Un partenariat entre l'UE et le le secteur privé des bio-industries baptisé "Bio-based Industries Joint Undertaking" (BBI) a permis de soutenir la bioéconomie. L'aide financière de l'UE été cruciale pour le développement de MetGen.

Tout ce qui peut être fait à partir de pétrole, peut être fait à partir de bois
Alex Michine
PDG de MetGen

"Le soutien financier a permis à notre start up de devenir une PME pleinement commerciale. Mais le plus important est d’avoir accès à un vaste réseau de collaboration, comprenant des acteurs industriels, pour comprendre ce que veulent vraiment les consommateurs" précise Alex Michine. "Nous souhaitons devenir une partie intégrante dans la bio économie circulaire européenne. Nous croyons sincèrement que tout ce qui peut être fait à partir de pétrole, peut être fait à partir de bois" conclut-il.

Interview avec Johanna Buchert

​Johanna Buchert est la présidente et directrice générale du Natural Resources Institute Finland (LUKE). Business planet l'a interrogé pour en savoir plus sur la bioéconomie et le partenariat mis en place conjointement par l'UE et le secteur privé de la bioindustrie.

Business planet : ​Qu'est-ce-que le "Bio-based Industries Joint Undertaking" (BBI) et comment cela fonctionne ?

Johanna Buchert : C'est un instrument de l'Union européenne, un partenariat public privé, cofinancé par le secteur privé et le programme Horizon 2020.

Business planet : Si je suis une entreprise et que je souhaite intégrer BBI, que dois-je faire ?

Johanna Buchert : Vous devez contacter les instituts de recherche et les universités qui ont développé des projets de recherche, puis intégrer, avec eux, BBI. Ensuite, vous devez vous créer un réseaux via des plates-formes. Il y a de nombreuses opportunités pour interagir avec différents acteurs de la chaîne de valeur : des entreprises industrielles, des instituts de recherche, des universités. Et c'est là que vous pouvez vraiment générer des contacts.

Business planet : Est-ce essentiel ?

Johanna Buchert : C'est essentiel d'investir dans la recherche. Mais il est également essentiel que l'industrie et les consommateurs y participent. C’est très important et c’est là que BBI joue un rôle. L’industrie a créé un agenda des besoins. Puis la recherche répond à ces besoins et centralise tout. Je pense que c’est ainsi que nous stimulons l’industrie en Europe.

Business planet : Ces technologies nous offrent-elles de l'espoir pour l'avenir ?

Johanna Buchert : Nous voulons passer d'une économie basée sur les énergies fossiles à une bioéconomie. C'est notre objectif et l'Europe est très ambitieuse. Les matières premières biosourcées nous offrent la possibilité de remplacer, au moins partiellement, l’économie basée sur les combustibles fossiles. Par conséquent, si nous générons des concepts qui nous permettent de créer des produits capables de remplacer les produits dérivés d’énergies fossiles ayant un impact sur le changement climatique, cela aura un impact très positif sur le monde car nos ressources sont rares et limitées. Nous devons vraiment investir dans la recherche et lui donner une dimension industrielle. Je pense que c'est là que BBI joue un rôle clé.

Business planet : Si je suis une petite entreprise de biotechnologie et que cela m'intéresse, qui dois-je contacter ?

Johanna Buchert : Rendez-vous sur le site web des industries biologiques, ou contactez l’institut de recherche ou les universités de votre pays, puis essayez de développer davantage ces idées.

​Qu'est-ce-que la bioéconomie ?

  • Dans un monde où les ressources biologiques sont limitées, nous avons besoin d'innovations pour rendre notre économie plus durable et réduire sa dépendance aux combustibles fossiles.
  • La bioéconomie peut transformer les algues en carburant, recycler le plastique, développer des matières plastiques biodégradables, convertir les déchets en nouveau mobilier ou transformer des sous-produits industriels en engrais biologiques.
  • C’est l’un des secteurs les plus importants de l’Union européenne, qui représente déjà 8% de la main-d’œuvre de l’UE. Il pourrait générer 1 million d'emplois verts d'ici 2030.
  • Afin de soutenir le développement de bio-industries durables et compétitives en Europe, l'UE a également créé l'entreprise commune des bio-industries (BBI), un partenariat entre l'UE et les bio-industries.

Liens utiles

https://ec.europa.eu/research/bioeconomy/index.cfm

http://ec.europa.eu/growth/sectors/biotechnology_en

https://www.bbi-europe.eu/