Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Sa popularité en baisse, Poutine promet des jours meilleurs

Sa popularité en baisse, Poutine promet des jours meilleurs
Tous droits réservés
Sputnik/Alexey Nikolsky/Kremlin via REUTERS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est la traditionnelle séance de questions réponses à laquelle s'adonne chaque année le président russe à la télévision. Un exercice médiatique dans un contexte de mécontentement grandissant. Fait rare, Vladimir Poutine a reconnu que la vie de ses concitoyens s'était dégradée, ce qui explique sans doute sa baisse de popularité. Il a promis d'y remédier.

Salaires trop faibles, hausse des prix et des tarifs des services publics, système de santé : la majorité des questions adressées lors de la 17e "Ligne directe" en 20 ans de pouvoir de M. Poutine, qui a duré un peu plus de quatre heures, ont porté sur les difficultés vécues par la population au quotidien.

"Le revenu réel des citoyens est en baisse depuis plusieurs années, la plus forte baisse a eu lieu en 2016, maintenant les revenus commencent à se redresser progressivement" explique le président russe.

Pour Vladimir Poutine, le sort des soldats ukrainiens emprisonnés est lié à celui des Russes détenus en Ukraine : "Des questions comme celle-ci ne devraient pas être résolues de façon isolée; Avant de résoudre ces questions, nous devrions réfléchir au sort des personnes qui ne nous sont pas indifférentes, y compris les citoyens de la Fédération de Russie qui se trouvent dans une situation similaire en Ukraine."

Sur le plan international, Vladimir Poutine a répété être "prêt au dialogue" avec les États-Unis. Tout en qualifiant les sanctions occidentales de "grande erreur" : "Le dialogue est toujours bon, il y a toujours u ne demande. Bien sûr, si la partie américaine s'y intéresse. Nous sommes prêts pour un dialogue, dans la mesure où nos partenaires américains s'y prêtent."

"Pourquoi les salaires et la qualité de vie sont si bas ? Pourquoi la Russie avait besoin du projet de loi " Internet souverain ? Comment relâcher la pression sur les entreprises ou encore Vladimir Poutine, est-il un extraterrestre ? Cette année, la ligne directe avec le Président a duré plus de 4 heures et il a été essentiellement question de problèmes internes. Pour Poutine lui-même, l'un des points clés est l'accroissement de la productivité" explique notre correspondante à Moscou, Galina Polonskaya.