L'Iran menace à son tour les États-Unis

L'Iran menace à son tour les États-Unis
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain Donald Trump a renoncé in extremis à des frappes contre l'Iran, estimant le nombre de victimes possibles "disproportionné".

PUBLICITÉ

Donald Trump affirme avoir annulé à la dernière minute des frappes contre l'Iran dans l'objectif d'éviter un lourd bilan humain. Trois sites étaient visés. La décision du président américain serait intervenue selon lui dix minutes avant la frappe. Un drone américain a été abattu la veille par Téhéran.

"Ils ont abattu un drone sans pilote, un avion si l'ont peut dire, a dit l'hôte de la Maison Blanche. Et nous avions la possibilité d'avoir 150 morts, probablement en une demi-heure, à partir du moment où j'ai donné mon feu vert. Je n'aimais pas ça. J'ai pensé que ce n'était pas proportionné."

La télévision d'Etat iranienne a diffusé des images présentées comme étant celles des débris du drone détruit, alignés par terre ou sur des présentoirs. L'armée iranienne prévient : la moindre attaque contre son territoire aura, dit-elle, des "conséquences dévastatrices pour les intérêts de l'Amérique et de ses alliés" dans la région.

Certes, Washington et Téhéran affirment ne pas chercher la guerre. Mais l'escalade dans la région fait craindre qu'une étincelle ne mette le feu aux poudres. Les tensions ne cessent de monter depuis le retrait américain de l'accord international sur le nucléaire iranien en mai 2018. Plusieurs spécialistes estiment que la décision de Donald Trump de ne pas lancer de frappes ne fait que repousser le problème.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump sanctionne l'Iran et se dit prêt à discuter

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

La police déloge des étudiants propalestiniens de l'université de Columbia