Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Présidentielle en Mauritanie: le candidat du pouvoir se proclame vainqueur 

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le candidat du pouvoir à l‘élection présidentielle en Mauritanie, Mohamed Cheikh El-Ghazouani, s’est proclamé vainqueur au premier tour, dans une déclaration dimanche en présence du président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz, selon des journalistes présents.

M. Ghazouani a fait cette déclaration avant l’aube devant une foule de ses partisans au terme d’une veillée électorale dans la nuit de samedi à dimanche, sur la base de 80 % des bulletins dépouillés, a-t-il indiqué.

“Il ne reste plus que 20 % mais cela ne changera pas le résultat final”, a-t-il affirmé, selon les mêmes sources.

M. Ghazouani recueillait 50,56 % des suffrages sur 80 % des bulletins dépouillés, devant les opposants Sidi Mohamed Ould Boubacar et Biram Ould Dah Ould Abeid, tous deux autour de 18 %, selon une source à la Commission électorale nationale indépendante (Céni), alors que les compilations se poursuivaient dimanche.

Aucun des cinq rivaux de M. Ghazouani n’a réagi dans l’immédiat à cette annonce, mais quatre d’entre eux, dont MM. Ould Boubacar et Ould Abeid, ont dénoncé lors d’une rencontre samedi après-midi des irrégularité et l’expulsion de leurs représentants de certains bureaux de vote.

Mais la Céni avait affirmé n’avoir relevé aucun incident significatif, de même que l‘équipe de campagne de M. Ghazouani.

“Notre candidat passera haut la main au premier tour”, avait assuré son porte-parole, Sidi Ould Domane lors d’une conférence de presse juste avant la fermeture des bureaux.

Quelque 1,5 million d‘électeurs étaient appelés samedi à élire le successeur du président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui ne pouvait se représenter après deux mandats.

Ce scrutin doit marquer la première passation de pouvoir entre deux présidents élus dans ce pays secoué par de nombreux coups d’Etat de 1978 à 2008, date du putsch de Mohamed Ould Abdel Aziz, qui était alors général.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.