Drame des migrants, un père et sa fillette se noient entre Mexique et USA

Drame des migrants, un père et sa fillette se noient entre Mexique et USA
Taille du texte Aa Aa

Trois pays et leurs peuples sont réunis ce mercredi, sans l'avoir voulu, dans la profonde tristesse et la compassion : le Salvador, le Mexique et les Etats-Unis. Une photographie qui circule notamment sur les réseaux sociaux est en train de provoquer là-bas une forte secousse émotionnelle. Elle montre crûment deux corps qui flottent près de la rive mexicaine du Rio Bravo - que les Américains appellent plus volontiers le Rio Grande -, ceux d'un jeune homme et d'un enfant, des migrants qui se sont noyés en tentant de franchir le fleuve, qui marque aussi la frontière, afin de se rendre clandestinement dans l'eldorado américain supposé.

La photo, très dure, a toutefois été publiée notamment par l'Agence France-Presse :

Le père emporté par le courant avec sa fillette sur le dos

Les deux victimes ont été retrouvées lundi, précisément dans les environs de Matamoros, dans l'Etat mexicain de Tamaulipas. Après enquête, les autorités judiciaires ont indiqué qu'elles étaient originaires du Salvador, qu'il s'agissait d'un jeune père, Oscar Martinez Ramirez, âgé de 25 ans, et de sa fillette de deux ans environ. Ils sont morts emportés par des courants violents, sous les yeux de l'épouse et maman de 21 ans qui essayait de traverser en même temps qu'eux mais qui a réussi à s'en sortir vivante. Elle a pu remettre pied du côté mexicain.

Le rapport de la justice précise que le Salvadorien décédé était cuisinier. Avec sa femme et leur petite fille, ils étaient enfin arrivés à Matamoros au cours de la semaine dernière après avoir traversé tout le Mexique. C'est dimanche dernier dans l'après-midi que la famille a décidé d'essayer de gagner à la nage le territoire des Etats-Unis. Selon le témoignage de la mère, son mari a pris l'enfant sur son dos pour passer le fleuve. Ils ont péri ensemble au milieu du courant.

La Garde nationale mexicaine accusée de brutaliser les migrants

Ce drame ne fait qu'augmenter la pression sur le gouvernement mexicain, déjà sous le feu des critiques depuis plusieurs jours pour son manque de compassion envers les migrants qui fuient certains pays d'Amérique centrale. Au cours du week-end dernier, une autre photo a choqué une partie de la population mexicaine et les associations qui défendent les droits des réfugiés. On y voyait deux femmes et une petite fille stoppées par des membres lourdement armés de la Garde nationale mexicaine alors qu'elles venaient d'atteindre les bords de la frontière naturelle du Rio Grande.