Euro de basket: les Françaises commencent par une victoire

La Française Bria Hartley contre la République tchèque lors de l'Euro de basket féminin, le 27 juin 2019 à Riga
La Française Bria Hartley contre la République tchèque lors de l'Euro de basket féminin, le 27 juin 2019 à Riga -
Tous droits réservés
Ilmars ZNOTINS
Taille du texte Aa Aa

Les Françaises ont commencé l’Euro de basket par une victoire sur la République tchèque, 74 à 61, qui a mis du temps à se dessiner, jeudi à Riga.

Les Bleues, qui avaient besoin de se rassurer après une préparation en demi-teinte, ont donné un gros coup d’accélérateur dans le dernier quart-temps (24-11) derrière la Franco-Américaine Bria Hartley (13 points dont 8 dans les 10 dernières minutes).

Elles avaient eu jusqu‘à dix longueurs de retard en première période et n‘étaient revenues à hauteur qu‘à la toute fin du troisième quart-temps face à des Tchèques qui ne font pas partie des premières candidates au podium.

“Ça a été dur au début. Notre défense a été meilleure en deuxième mi-temps. On a pu voler des ballons et jouer notre jeu de contre-attaque”, a dit Hartley, qui participe à son premier tournoi majeur avec la France, au micro de Canal Plus.

Privée de plusieurs titulaires, la sélectionneuse Valérie Garnier a emmené en Estonie un groupe très jeune (24 ans de moyenne d‘âge), mais elle garde de hautes ambitions après les médailles d’argent des trois éditions précédentes. L’objectif est l’or, mais la première étape indispensable est de finir dans les six premiers pour garder la route des Jeux de Tokyo ouverte.

Tout au long de ce premier match, l‘équipe a été porté par la meneuse Olivia Epoupa (18 points, 6 passes décisives, 6 interceptions). En revanche Marine Johannès, sa principale arme offensive, a eu du mal à trouver la mire (9 points, mais à 3 sur 12 au tir).

Le tournoi se poursuivra vendredi (15h30) par un match contre le Monténégro, a priori l‘équipe la moins forte du groupe. Les Bleues termineront la première phase dimanche face à la Suède. Il faut finir en tête pour se qualifier directement pour les quarts de finale, à Belgrade, sans passer par un barrage toujours stressant.

“Il faudra garder l’intensité de la deuxième période et la mettre dès le début du match”, a dit Sandrine Gruda, l’une des deux seules à avoir déjà été championne d’Europe (en 2009), avec la capitaine Endy Miyem (11 points). L’intérieur, qui n’avait presque pas joué en préparation à cause d’une blessure à la cuisse, a fait un gros travail défensif (8 rebonds).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.