EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Un nouveau sommet à Bruxelles pour désigner les postes clés de l'Union

Un nouveau sommet à Bruxelles pour désigner les postes clés de l'Union
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

D'intenses tractations sont attendues à Bruxelles, notamment entre la France et l'Allemagne.

PUBLICITÉ

Les tractations s'annoncent difficiles à Bruxelles, où sont réunis les 28 dirigeants européens

Ces derniers doivent désigner les personnalités-clés de l'Union Européenne pour les cinq prochaines années. Quatre présidences sont à pourvoir : la Commission, le Conseil, la Banque centrale et enfin la Diplomatie. Le président du Parlement, lui, est élu par les députés européens.

Avant la rencontre, Emmanuel Macron a exposé ses priorités : "D'abord, que ces nominations s'appuient sur un programme clair et un agenda partagé. Cet agenda, nous l'avons arrêté au dernier conseil. [...] La deuxième chose, que nous décidions rapidement. Je tiens donc à ce que nous puissions sortir de ce conseil avec les réponses et cette nouvelle équipe."

Le président français a également rappelé sa volonté de parité. Pour lui, il faudra désigner deux hommes et deux femmes aux postes clés. 

Plusieurs noms ont été évoqués ces dernières semaines, mais aucun ne fait consensus. La France refuse par exemple le candidat allemand Manfred Weber, membre du PPE, pour le poste de président de la Commission.

D'autres candidats sont envisagés, comme Margrethe Vestager, la cheffe de file des Libéraux, ou encore le social-démocrate Frans Timmermans. Ce dernier est soutenu par l'actuel président du Conseil, Donald Tusk.

Un marchandage complexe attend donc les chefs d'États européens. Les tractations pourraient se terminer lundi dans la matinée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Postes-clefs de l'UE : nouveau round pour les 28

Sommet européen : l'impasse sur le futur président de la Commission

Le PPE ne cherchera pas à conclure un accord avec Giorgia Meloni, selon les chrétiens-démocrates