DERNIERE MINUTE

Le 4 juillet à la française de Donald Trump, des festivités polémiques

Le 4 juillet à la française de Donald Trump, des festivités polémiques
Tous droits réservés
Susan Walsh/Pool via REUTERS
Taille du texte Aa Aa

Donald Trump voulait un défilé à la Française pour la fête nationale du 4 juillet... Impressionné par son 14 juillet passé en France, il avait demandé au Pentagone d'organiser l'événement. Résultat : des avions militaires comme le rare chasseur furtif B-2, des acrobaties aériennes, des chars devant les marches du Lincoln Memorial et un discours exalté d'un président resté indifférent aux critiques, pour qui, je cite, rien n'est impossible aux Américains.

"Il y a exactement 50 ans ce mois-ci, le monde entier était émerveillé par les astronautes d'Apollo 11. C'est avec des nerfs d'acier qu'Ils étaient partis dans l'espace dans un sillage de feu, et qu'ils avaient placé notre grand drapeau américain sur la lune. (...) Je veux que vous sachiez que nous serons de retour sur la lune très bientôt et qu'un jour proche nous planterons le drapeau américain sur Mars."

La conquête spatiale, les forces armées, la police, mais aussi le mouvement des suffragettes, Martin Luther King ... Trump s'est voulu rassembleur.

Pourtant, cette année, le bouleversement des festivités et la présence de char d'assaut à Washington, ont provoqué la colère des démocrates et la mobilisation de manifestants anti-Trump. Quelques heurts ont émaillé la journée et un drapeau américain a même été brûlé devant la Maison Blanche.

Des chars à Washington, pas une première

En 1961, le défilé sous John F. Kennedy, chars et missiles étaient dans les rues de Washington :

En 1957, sous le président Dwight D. Eisenhower :

En 1991, sous George H. Bush pour la guerre du Golfe :

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.