PUBLICITÉ

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour

Aucun juré n'a été validé à l'issue du premier jour du procès historique de Donald Trump.
Aucun juré n'a été validé à l'issue du premier jour du procès historique de Donald Trump. Tous droits réservés Captura de vídeo de AP
Tous droits réservés Captura de vídeo de AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour. Une cinquantaine de jurés a levé la main et chacun reconnu ne pas pouvoir se montrer impartial

PUBLICITÉ

Aucun juré n'a été validé à l'issue du premier jour du procès historique de Donald Trump, dans l'affaire Stormy Daniels.

Une cinquantaine d'entre eux ont levé la main, reconnaissants ne pas pouvoir se déclarer impartiaux face à l'ancien président des États-Unis. Une dizaine d'autres a été écarté pour des motifs non précisés.

Le processus de sélection doit reprendre ce mardi.

"Je ne peux pas me rendre à la remise de diplômes de mon fils, ou à la Cour suprême des États-Unis, parce que je ne suis pas en Géorgie, en Floride ou en Caroline du Nord, comme il faudrait, pour faire campagne. C'est parfait pour les démocrates gauchistes. C'est exactement ce qu'ils veulent. Il s'agit d'ingérence électorale !".

Il s’agit d’un premier procès pénal pour un ancien président, alors que Donald Trump tente justement de reconquérir la Maison Blanche, transformant de fait, le tribunal en porte-voix politique.

Affrontement politique des pro et anti-Trump devant le tribunal

Ces détracteurs et ses soutiens s'affrontent à la sortie, à New York, sur cette affaire de pots-de-vin.

Les procureurs ont notamment demandé à ce que Donald Trump soit condamné à une amende pour chacun des trois messages publiés ce mois-ci sur les réseaux sociaux au sujet de Stormy Daniels et de son ancien avocat, Michael Cohen.

Il est aussi accusé d'avoir falsifié des documents internes de la Trump Organization, dans le cadre d'un stratagème visant à dissimuler des informations dont il craignait qu'elles ne nuisent à sa campagne de 2016. D'autant plus que sa réputation souffrait à l'époque des commentaires qu'il avait faits sur les femmes.

Les accusations se concentrent principalement sur les paiements à deux femmes:  l'actrice porno Stormy Daniels et la mannequin de Playboy Karen McDougal. 

Le candidat républicain à la Maison Blanche aurait cherché à cacher une liaison avec l’actrice de X Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, pour ne pas compromettre sa campagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump obligé de vendre des biens pour payer une caution de 454 millions de dollars ?

Présidentielle américaine : Joe Biden face Donald Trump, le match retour se précise

Mike Pence : "Je crois que l'Amérique est le leader du monde libre"