Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Coupe du monde 2019 : à la rencontre des fans à Lyon, quelques heures avant la finale

Coupe du monde 2019 : à la rencontre des fans à Lyon, quelques heures avant la finale
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au cas où les Américains et les Néerlandais oublieraient, la finale de la Coupe du monde c'est ce dimanche. Mais se promener dans les rues de Lyon ces jours-ci constitue une piqûre de rappel suffisante. Reportage d'Euronews à Lyon.

Les Néerlandaises n'ont rien à perdre ce dimanche contre les Américaines, qui veulent leur quatrième titre mondial. En attendant le coup de sifflet, les fans des deux équipes profitent de Lyon, qui est devenue ce weekend la capitale mondiale du football féminin.

En effet, plus que jamais en ce moment, la ville de Lyon parle anglais. Plus de 20 000 Américains ont fait le déplacement depuis le début de la semaine, pour assister d'abord à la demi-finale.

Pour beaucoup, le voyage s'est prolongé. Et à quelques heures de la finale, certains fans ont déjà leur petit pronostic : "Je pense que les Américaines sont vraiment dans l'attaque et je sens qu'elles vont marquer de nombreux buts", explique une jeune supportrice.

Bataille de décibels

Les Néerlandais étaient en revanche en infériorité numérique ce samedi dans les rues de Lyon. Beaucoup arriveront dans les heures qui viennent, pour soutenir les championnes d'Europe, qui vivent leur première finale de Coupe du monde.

Certains fans se veulent pourtant réalistes : "Je pense que les Américaines sont meilleures, mais je suis très heureuse que nous soyons en finale", confie cette supportrice au micro d'Euronews.

Quelque soit le résultat, jamais la Coupe du monde féminine n'a été aussi populaire en France. Malgré tout, selon certaines sportives de haut niveau, il reste encore du travail : "Je crois qu'il reste encore du chemin, comme toujours", explique Lisa Zimouche, championne du monde de football freestyle.

"Mais un grand pas a été franchi. C'est un plaisir de voir autant d'enthousiasme en France. Beaucoup de gens regardent les matchs à la télé, sont là pour suivre et encourager... Mais il reste encore du travail à faire sur le plan de l'égalité", ajoute-t-elle.

Dans les bars, les fans de la "team USA" se font entendre. En attendant de connaître le vainqueur dimanche soir, les Américains ont peut-être déjà pris de l'avance, en tout cas sur le plan des décibels.