DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Migrants : l'erreur de la justice italienne

euronews_icons_loading
Migrants : l'erreur de la justice italienne
Tous droits réservés  Reuters
Taille du texte Aa Aa

Un tribunal de Palerme, en Italie, a reconnu une grave erreur judiciaire. Un homme, emprisonné depuis trois ans, a été arrêté par erreur. Pris pour un autre Erythréen, qui se trouve au coeur d'un vaste système de traite de migrants, il a été interpellé il y a trois ans au Soudan.

Après un procès de 21 mois, le tribunal a estimé que la police avait arrêté le mauvais homme et ordonné sa libération. A l'époque, l’Italie, le Soudan et la Grande-Bretagne avaient salué sa capture comme le résultat éclatant d’une opération conjointe, et comme un coup dur à l'activité des passeurs en Afrique de l'Est et du Nord.

En attendant, Medhanie Yehdego Mered, le chef présumé du réseau de passeurs, est toujours libre. Arrêté fin 2015 à Dubaï pour détention de faux passeport, et libéré huit mois plus tard, il vivrait désormais en Ouganda.