Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Entre joie et casse, les célébrations de la victoire de l'équipe de football d'Algérie

Entre joie et casse, les célébrations de la victoire de l'équipe de football d'Algérie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de supporteurs de l'équipe de football d'Algérie ont fêté la victoire leur équipe contre le Nigeria en demi-finale de la coupe d'Afrique des nations... De Paris, à Marseille, en passant par Lyon et Saint Etienne, dans les rues, souvent en même temps que les feux d'artifices du 14 juillet, les fans ont laissé éclater leur joie.

Mais plus tard dans la nuit, vers 1h du matin, la situation s'est tendue. Dans la capitale française, sur les Champs-Elysées, les forces de l'ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes à plusieurs reprises pour disperser la foule. Mobilisées en nombre pour éviter des pillages de commerces comme jeudi dernier, elles ont repris le contrôle du secteur vers 2h du matin. Des poubelles ont été incendiées, des vélos et trottinettes vandalisées. Selon le ministère de l'intérieur, au total, dans l'hexagone, à 6h ce matin, 249 personnes étaient en garde à vue.

A Marseille, juste après le but de la victoire, des centaines de supporteurs des fennecs ont voulu faire la fête sur le Vieux Port, mais les CRS leur ont barré le passage pour laisser les Marseillais et les touristes, venus assister au feu d'artifice, repartir.

Des groupes de jeunes se sont énervés, lançant des pierres et des bouteilles de bière... Feux de poubelles, abris-bus démolis, les échauffourées ont continué jusqu'à l'aube. A Lyon et dans sa banlieue, des dizaines de véhicules ont aussi été incendiés.

Jeudi dernier, les célébrations des fans des fennecs s'étaient aussi achevé par des arrestations et de la casse, et surtout par la mort tragique d'une mère de famille, renversé par le véhicule d'un supporteurs à Montpellier.