Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

JO de Tokyo : le compte à rebours a commencé

JO de Tokyo : le compte à rebours a commencé
Tous droits réservés
REUTERS/Issei Kato
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A Tokyo, le compte a rebours olympique a commencé. Dans un an tout juste, la capitale japonaise accueillera des athlètes venus des quatre coins du globe... pour des JO annoncés écologiques et résolument high-tech.

A l'image des précédents Jeux d'été organisés sur l'archipel en 1964, le Japon compte bien faire de cette nouvelle édition la plus belle des vitrines.

"Je peux réellement dire que je n'ai jamais vu une cité olympique aussi bien préparée que ne l'est Tokyo, un an avant le début des festivités", a déclaré Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), lors d'une cérémonie de lancement.

Mais les JO japonais portent déjà leurs lots de polémiques. Certes, plus de la moitié des chantiers sont d'ores et déjà terminés, mais à quel prix ? Dans un rapport paru en mai dernier, l'organisation internationale Building and wood worker's International dénonçait des conditions de travail alarmantes, un rythme harassant et sans contrat de travail pour de nombreux ouvriers.

Des doutes persistent par ailleurs sur le coût des Jeux, sabré par les critiques: il est désormais évalué à 1.350 milliards de yens (11 milliards d'euros).

Outre des péripéties liées au stade et au logo, des démissions ont aussi entaché l'image des Jeux tokyoïtes. Le ministre spécifiquement chargé de l'événement a quitté son poste après des gaffes à répétition et le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, a renoncé après sa mise en examen en France pour corruption active dans le cadre de l'attribution de ces JO.

-avec AFP-