Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Incendies en Sibérie : l'armée déployée en renfort

30 juillet 2019
30 juillet 2019 -
Tous droits réservés
Russian Emergencies Ministry in the Republic of Sakha (Yakutia)/Handout via REUTERS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les images sont malheureusement habituelles en cette saison, en Sibérie : des forêts entières qui partent en fumée. Mais ces incendies ont, cette année, une ampleur inquiétante.

Selon les autorités russes, depuis le début de l'été, ce sont plus de 3 millions d'hectares qui ont déjà brûlé. C'est plus que la superficie de la Belgique.

Face à cette situation, le président russe Vladimir Poutine a ordonné le déploiement de soldats pour épauler les pompiers.

Une décision prise alors qu'une pétition en ligne a été lancée il y a quelques jours pour appeler les autorités à réagir face à ces incendies.

Une pétition qui avait recueilli mercredi soir près de 850 000 signatures.

Le difficile travail des pompiers

"Il y a beaucoup de mousse, et cela brûle facilement, et ça explique pourquoi le feu se propage rapidement", commente Evgeniy, un des pompiers mobilisés.

La stratégie des pompiers, c'est d'intervenir là où il y a une menace pour des habitants.

Ailleurs, ils se contentent de surveiller la progression des flammes.

Feux, fumées et réchauffement climatique

Ces incendies, visibles depuis l'espace, ne font pas que détruire des grands espaces verts. Ils génèrent des fumées âcres qui affectent les villes et les villages des environs. Certains spécialistes s'inquiètent des conséquences pour la santé des habitants de ces zones.

Pour les militants écologistes de l'ONG Greenpeace, c'est une "catastrophe environnementale" qui est en cours.

Ils soulignent l'impact en terme de bouleversement climatique. Selon eux, ces incendies contribuent à la fonte des glaces de l'Arctique, et par ricochet, cela accélère le réchauffement climatique. Ce qui amplifie, ensuite, le risque de nouveaux incendies.

- avec agences -