Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Fonte des glaces et incendies : cinq visuels pour résumer la canicule au Groenland

Lac formé par la fonte des glaces et feux forets dans l'ouest du Groenland
Lac formé par la fonte des glaces et feux forets dans l'ouest du Groenland -
Tous droits réservés
Image émanant du réseau de satellites "Sentinel" de Copernicus, modifiée et traitée par Pierre Markuse
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La canicule qui a frappé l'Europe le mois dernier s'est déplacée vers le Groenland qui abrite la deuxième plus grande masse de glace sur Terre. Cette vague de chaleur a entraîné l’épisode de fonte de glace le plus important depuis 2012 et le second le plus important depuis 1950. Les températures très élevées à l’extrême nord de notre planète ont également provoqué un feux de forêt, qui s'est déclenché début juillet près de la localité de Qeqqata.

Pierre Markuse, expert en imagerie satellite, a publié ce vendredi une photo qui résume bien la situation actuelle au Groenland.

Le cliché, pris le 1er août dans l'ouest du Groenland par le satellite Sentinel 3 du programme européen de surveillance de la Terre Copernicus, met en évidence la fumée de l'incendie qui est toujours actif (à gauche) et d'innombrables lacs d'eau de fonte sur la calotte glaciaire (les "points bleus"). Apparaît également sur l'image, une grande zone de glace "grise", plus foncée qui absorbe plus de rayonnement solaire et qui fond donc plus rapidement.

Copernicus Sentinel, données modifiées et traitées par Pierre Markuse
Lac de fonte dans l'ouest du Groenland, feu de forêt actif, Groenland - 1er août 2019Copernicus Sentinel, données modifiées et traitées par Pierre Markuse

Ruth Mottram, climatologue de l'Institut météorologique danois, affirme que les taches plus pâles dans la bande sombre "pourraient indiquer où les lacs supraglaciaires se sont vidés".

Le compte Twitter @greenlandicesmb, opéré par des instituts de recherche danois étudiant le niveaux de la glace au Groenland, explique, lui, que "cette bande noire" présente à l'ouest du Groenland est "composée de poussière accumulée dans les couches inférieures de la glace datant de l'ère glaciaire". Un environnement "parfait pour que les algues et les bactéries se développent et assombrissent davantage la glace, ce qui accélère encore plus la fonte dans cette région".

Le scientifique finlandais Antti Lipponen a comparé l'évolution de la situation entre les mois d’août 2001 et 2019. Le rétrécissement de la calotte glaciaire est patent. Le chercheur a également réalisé une animation mettant en exergue la fonte rapide de la glace au Groenland entre mai et août 2019. Consultez la vidéo en tête de l'article pour visionner ces deux animations.

Dans quelle mesure les incendies dans les espaces naturels sont-ils inhabituels au Groenland ?

Mark Parrington, chercheur senior au service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus, a partagé un graphique montrant à quel point il est exceptionnel de voir un feu se consumer depuis plusieurs jours à cette période de l'année.

Le plus grand nombre d'émissions de CO2 provenant de feux de toundra a été enregistré cette année, depuis le début de l'enregistrement de ces mesures voici 17 ans.

Copernicus
Service de surveillance de l'atmosphèreCopernicus

Le spécialiste Pierre Markuse a réalisé un agrandissement de la zone, dans la région de Qeqqata, où sévit le feu. Près de 5,2 km2 seraient en proie aux flammes.

Copernicus Sentinel, données modifiées et traitées par Pierre Markuse
Le feux dans la région de QeqqataCopernicus Sentinel, données modifiées et traitées par Pierre Markuse

Une fonte record ?

La fonte actuelle de la calotte polaire du Groenland n'est pas la plus importante à avoir été enregistrée. Mais, selon les prévisions, des températures très élevées devraient se maintenir sur la deuxième plus grande île du monde.

Cela dit, en une seule journée le 1er août dernier, la fonte totale a été estimée à plus onze milliards de tonnes de glace, ce qui serait "suffisant pour inonder l'ensemble l'Allemagne de 7 cm", selon le climatologue Martin Stendel.

Polarportal.dk
Gains / pertes de la masse de la calotte glaciairePolarportal.dk

De plus, les scientifiques sont particulièrement inquiets cet été, parce que les températures ont atteint des niveaux exceptionnellement élevés.

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré ce jeudi que "la fonte de la glace au Groenland se produit à un moment où les glaces en mer Arctique sont déjà à des niveaux très bas". "Si nous n'agissons pas maintenant contre le changement climatique, ces phénomènes météorologiques extrêmes ne sont que la partie visible de l'iceberg", a-t-il ajouté.

Les données de l'institut américain de recherche polaire (National Snow and Ice Data Center) ne présentent pas encore les relevés pour la journée du 1er août. Mais, le graphique ci-dessous concernant le 31 juillet, permet toutefois de réaliser l'importance du phénomène.

National Snow and Ice Data Center
Étendue de la fonte au Groenland en 2019National Snow and Ice Data Center

En déplacement au Groenland, la journaliste scientifique et auteure américaine Laurie Garrett, a partagé sur Twitter une vidéo filmée près de Kangerlussuaq où il faisait 22°. Le scientifique anglais Jim McQuaid a ajouté que le pont d'où cette vidée a été tournée avait été reconstruit après un précédent épisode de fonte record en 2012.