La halte de Malte pour les 40 migrants du "Alan Kurdi"

La halte de Malte pour les 40 migrants du "Alan Kurdi"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le navire humanitaire a débarqué sur l'île méditerranéenne. Une étape avant d'être accueillis par d'autres pays de l'UE. La France pourrait faire partie des pays hôtes..

PUBLICITÉ

Les quarante migrants à bord du navire "Alan Kurdi" sont arrivés à Malte ce dimanche. La Valette a donné son feu vert après un accord de répartition entre Etats membres de l'Union. Les discussions ont été menées entre le gouvernement allemand et la Commission européenne notamment.

Le Premier ministre maltais a affirmé vouloir donner un signe de bonne volonté pour sauver des vies humaines. Mais il précise qu'aucun de ces migrants ne restera à Malte.

Dès samedi, le Portugal s'est dit disponible pour accueillir cinq migrants. D'après Lisbonne, la France, l'Allemagne et le Luxembourg pourraient également accueillir des réfugiés. En revanche, un autre navire humanitaire, "Open Arms", affrété par une ONG espagnole, est encore à la recherche d'un port pour accoster. Il compte 121 migrants.

Monica Oltra, la vice-présidente de la Généralité de Valence en Espagne a réaffirmé dans un tweet les valeurs d'"accueil" et d'"éthique" de sa ville avec "un devoir humain de venir en aide à ceux qui fuient la terreur."

Sur les 124 migrants du "Open Arms", deux femmes enceintes et la soeur de l'une d'entre elles ont été exceptionnellement autorisées à débarquer en Italie pour raisons médicales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouveau sauvetage de l'Ocean Viking : 251 naufragés désormais à bord

Migrations : les pays méditerranéens de l'UE appellent à une réponse "unie" et "structurelle"

Italie : le ministre de l'intérieur britannique en visite à Lampedusa, Rome et Londres veulent mettre un frein à l'immigration clandestine