Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

121 migrants restent bloqués en mer à bord du navire «Open Arms»

121 migrants restent bloqués en mer à bord du navire «Open Arms»
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Quelque 120 migrants sont toujours à bord du navire de sauvetage espagnol "Open Arms". Entassés dans le bateau depuis vendredi, ils ont été secourus au large de la Libye mais le navire reste en mer. Certains avaient déjà été secourus le jeudi. Le fondateur de l'ONG espagnole "Proactiva Open Arms" a réclamé que les Etats européens se mettent d'accord pour permettre à ces migrants de débarquer sur le continent. De nombreux passagers sauvés ont montré des signes de violences en Libye. Ils n'ont qu'une seule crainte, être renvoyé dans ce pays.

"Ils nous traitent comme des animaux, comme des animaux. Ils nous donnent un coup de pied tous les jours pour avoir l'argent. La Libye est l'endroit le plus dangereux pour un homme. Si on me ramènes là-bas, je serais mort", déplore Daniel, un migrant érythréen âgé de 17 ans.

Les autorités italiennes ont refusé l'entrée à "Open Arms". L’Italie applique une politique stricte en la matière et ferme ses portes aux navires de sauvetage. Désormais, tous les espoirs se tournent vers l'Espagne. Le maire de Valence a demandé au gouvernement espagnol de laisser le bateau accoster dans sa ville. Pendant ce temps là, à bord, certains passagers ont des problèmes de santé.

Iñas Urrusolo, médecin est confronté à plusieurs pathologies : "Les températures élevées et l'humidité provoquent des cas de déshydratation et quelques évanouissements, ainsi que des cas d'anxiété."

Le bateau erre actuellement dans les eaux internationales près de l'île italienne de Lampedusa. Il s’agit d’un des nombreux navires opérant en Méditerranée aux côtés de l’Ocean Viking et de l’Alan Kurdi.

Dimanche, 40 autres migrants ont finalement été transférés d'un bateau de sauvetage et amenés dans un port maltais. Pour les passagers de "Open Arms" l'attente continue.