Lac à sec et pierres sacrées

Vestige du temple, dans la région de Lopburi (Thaïlande)
Vestige du temple, dans la région de Lopburi (Thaïlande) Tous droits réservés REUTERS/Soe Zeya Tun
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Thaïlande, la sécheresse fait ressurgir les vestiges d'un temple, englouti il y a 20 ans lors de la construction d'un barrage.

PUBLICITÉ

Un épisode de sécheresse touche en ce moment l'Asie du Sud-est. Les lacs et les cours d'eau sont au plus bas. C'est le cas dans le centre de la Thailande. Le lac du barrage Pasak Jolasid se vide, au grand dam des agriculteurs des environs.

Mais cela ne fait pas que des malheureux...

Ces moines bouddhistes et ces touristes se pressent avec un peu dévotion et beaucoup de curiosité, dans les vestiges d'un temple.

REUTERS/Soe Zeya Tun

L'édifice avait été noyé lors de la construction du barrage il y a 20 ans. Mais les souvenirs, eux, n'ont pas disparu.

Yotin Lopnikorn est un riverain. Il est venu revoir ces lieux qui lui étaient familiers. Il tient d'ailleurs dans ses mains, des photos d'avant l'engloutissement. « Ce que je vois autour de moi m'évoque beaucoup de souvenirs, dit-il. Quand j'étais petit, je venais ici avec mes amis. On jouait devant les sculptures d'éléphants à l'entrée du bâtiment principal. Cet endroit était un repère pour tous les enfants des environs qui se retrouvaient ici. »

Un précédent en 2015

Ce n'est pas la première fois que ces vieilles pierres ressurgissent. Lors de la sécheresse de 2015, déjà, il avait été possible de déambuler dans les vestiges du temple à pied sec.

Les agronomes s'inquiètent de la récurrence de ces grosses sécheresses.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Thaïlande ouvre la voie au mariage homosexuel

Thaïlande : un groupe de rock russe dissident menacé d’expulsion vers la Russie

Thaïlande : pluies torrentielles sur le sud du pays