Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Des pailles en vraie paille pour remplacer le plastique

Des pailles en vraie paille pour remplacer le plastique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un milliard de pailles en plastiques sont jetées à la poubelle tous les jours dans le monde. Pour enrayer le désastre écologique, l'Union européenne va les interdire à partir de 2021. Des alternatives 100% bio et naturelles existent déjà en France.

Des pailles en seigle bio

Cette année, les champs de seigle bio d'Yves et Gaëlle Debroc, à Plomelin (Finistère), ne produiront pas seulement de la farine. Les tiges en paille vont être mises de côté pour devenir - tenez vous bien - ... des pailles.

L'association La Brouette s'est réunie dans la propriété du couple. Toutes les pailles sont découpées au ciseau, manuellement. "Il n'y a rien d'automatique, c'est 100% artisanal, tout propre et respectant la nature", explique le breton.

Après une formation rapide, les membres de l'association se mettent au travail. Un demi-hectare de paille récoltée permet de produire un million de pailles à tremper dans son verre. Ces dernières sont nettoyées à l'aide de produits naturels, thermo-résistantes, et surtout : on peut les passer au lave-vaisselle.

Pour l'instant, elles sont vendues dans la région chez des restaurateurs, des maisons de retraite, ou dans l'épicerie paysanne de Plomelin : le fagot de 10 pailles coute 2 euros et 50 centimes, et connait déjà un certain succès. "Il y a une prise de conscience qu'il faut changer nos habitudes, analyse Angélique Le Quéau derrière le comptoir. Pourquoi ne pas commencer par les pailles ? Chacun commence à son niveau."

Les entreprises anticipent

Dès janvier 2021, les pailles en plastiques seront interdites dans toute l'Union européenne. Le site pailles.com tente d'anticiper les changements de comportements et multiplie les alternatives : en roseau, en bambou, ou meme en sucre, destinées notamment aux fast- foods et aux grands groupes de l'agroalimentaire.

"Le chiffre d'affaires va augmenter, va doubler les six prochains mois", prévoit Honorine Leconte, cofondatrice du site.

En revanche, ces pailles-là sont vendues 2 centimes pièces aux professionnels, soit trois fois plus cher que celles en plastique. Elles sont importées d'Europe et d'Asie.