Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Jeremy Corbyn recherche des soutiens au parlement pour faire tomber Boris Johnson

Jeremy Corbyn recherche des soutiens au parlement pour faire tomber Boris Johnson
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Jeremy Corbyn est déterminé à faire tomber Boris Johnson. Dans une lettre adressée ce jeudi aux dirigeants des partis politiques, le chef de l'opposition travailliste a détaillé son plan pour renverser le gouvernement du Premier ministre conservateur, qui a pris ses fonctions le 24 juillet dernier.

"Il nous arrache de l'Europe pour nous emmener dans les bras de Donald Trump, avec son obsession pour un Brexit sans accord", a déclaré le travailliste.

Dans sa lettre, Jeremy Corbyn indique qu'il souhaite qu'un vote de confiance soit organisé au Parlement, dès qu'il aura la certitude de pouvoir faire chuter le gouvernement conservateur.

L'idée serait ensuite de mettre en place un "gouvernement temporaire strictement limité dans le temps, avec l'objectif de convoquer des élections générales", après avoir obtenu une extension de l'article 50 du traité sur l'UE régissant la sortie de l'UE. Le Labour ferait alors campagne pour un nouveau référendum sur l'appartenance à l'UE, qui mentionnerait la possibilité pour le Royaume-Uni de rester membre, selon le leader travailliste.

Quels soutiens pour Jeremy Corbyn ?

Mais pour mettre son plan à exécution, le leader travailliste aura besoin de soutiens. Il pourrait compter sur les indépendantistes écossais du SNP, comme l'a laissé entendre la présidente, Nicola Sturgeon : "Ce n'est un secret pour personne, je ne suis pas une grande fan de Jeremy Corbyn. Mais nous n'écarterons aucune option, si cela permet d'éviter la catastrophe imminente d'un Brexit sans accord."

S'ils sont également contre la perspective d'un no-deal, les Libéraux-démocrates s'opposent toutefois à un gouvernement dirigé par Jeremy Corbyn.

"Nous sommes confrontés à une crise nationale, a déclaré Jo Swinson, la présidente du parti. Nous pourrions avoir besoin d'un gouvernement d'urgence pour résoudre ce problème. Mais si Jeremy Corbyn veut vraiment que ça réussisse, il doit comprendre qu'il ne peut pas diriger ce gouvernement. "

Le Parlement britannique recommencera à siéger le 3 septembre, après une pause estivale. Si cette motion censure contre le gouvernement Johnson était votée, les députés disposeraient de deux semaines pour former une nouvelle administration, faute de quoi de nouvelles élections seraient organisées.