Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Rashida Tlaib refuse finalement de se rendre en Israël, après y avoir été autorisée

Rashida Tlaib refuse finalement de se rendre en Israël, après y avoir été autorisée
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Rashida Tlaib ne se rendra finalement pas en Israël, à cause des «conditions oppressives» imposées, selon elle, par l'Etat hébreu. L'élue démocrate américaine avait pourtant été autorisée à entrer sur le territoire israélien un peu plus tôt dans la journée pour "motif humanitaire", après avoir certifié qu’elle se plierait à toutes les restrictions imposées par les autorités israéliennes.

D'origine Palestinienne, Rashida Tlaib devait rendre visite à sa grand-mère souffrante. Elle a expliqué sa décision sur Twitter : "J'ai décidé que rendre visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l'encontre de tout ce en quoi je crois : combattre le racisme, l'oppression et l'injustice."

Cette annonce fait suite à une série de rebondissements. Hier, Israël avait annoncé avoir interdit la visite sur son territoire de Rashida Tlaib et d'une autre élue américaine, Ilhan Omar, originaire de Somalie. Les deux femmes devaient atterrir ce weekend à Tel-Aviv afin de visiter les territoires palestiniens.

Accusées de soutenir le boycott d'Israël

Les deux premières élues musulmanes au Congrès sont accusées de soutenir le boycott de l’Etat hébreu. Elles ont en effet publiquement appuyé le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) et dénoncé la politique israélienne face aux Palestiniens. Elles réfutent toutefois tout antisémitisme.

Les deux femmes sont également de farouches adversaires à Donald Trump. D'ailleurs, si la décision est présentée par ce dernier comme celle d'Israël, elle a en réalité été fortement encouragée par le président américain, qui a notamment déclaré que les élues étaient "très antisémites et vraiment anti-Israël". "J'imagine bien pourquoi Israël ne souhaite pas les laisser entrer sur son territoire", a-t-il ajouté.

Ironie du sort, Donald Tump avait appelé les deux femmes et deux autres élues démocrates, dans des tweets jugés racistes, à rentrer dans leurs pays respectifs "pour régler les problèmes qui s'y trouvent".