DERNIERE MINUTE

En Hongrie, l'écart se creuse entre riches et pauvres

En Hongrie, l'écart se creuse entre riches et pauvres
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il y a beaucoup de maisons défraîchies dans le nord de la Hongrie. C'est l'une des régions les plus pauvres du pays. Renata Mező et ses six enfants vivent dans le village de Mizserfa. Son mari travaille dans une usine mais la vie est dure.

"Mon mari est soudeur, explique Renata. Il gagne 165 000 Forints soit 500 euros. S'il fait des heures supplémentaires le week-end, cela peut monter à 600 euros et nous avons une allocation pour les enfants de 300 euros de l'État. "

Il y a très peu d'emplois dans les environs. Certaines personnes parcourent plus de 100 kilomètres pour travailler sur plusieurs postes, afin de gagner leur vie pour leurs enfants.

"L'école commence bientôt, nous explique une autre femme, j'ai économisé un peu d'argent mais je vais devoir le dépenser. Peut-être vais je devoir faire plusieurs boulots pour finir le mois. "

En Hongrie, le seuil officiel de pauvreté était de 83 855 Forint (256 euros) l’année dernière, mais le revenu moyen des pauvres est inférieur de 25% à ce chiffre.

La mine de charbon voisine a été fermée il y a plus de 25 ans. À Mizserfa, il n'y a plus de magasin d'alimentation, pas d'école et la maison de la culture a été fermée au cinéma. Dans ces villages, la pauvreté signifie non seulement le manque d'argent, mais aussi le manque de possibilités.

Une ONG appelée Adománytaxi (Taxi taxi) passe régulièrement dans la région. Le sociologue Horn Tamás explique que la pauvreté ne peut être combattue que par l'éducation et la création d'emplois :

"Ces dernières années, depuis que nous travaillons, nous constatons une augmentation du nombre de familles dans le besoin, malgré les initiatives locales. Ces initiatives sont assez faibles, elles ne sont donc pas durables."

L’écart médian relatif en ce qui concerne le risque de pauvreté se manifeste par l’éloignement du seuil de pauvreté. En 2017, la distance la plus grande dans l'UE était en Roumanie, la plus faible en Finlande. En Hongrie, l’écart s’est creusé après 2017.

Pendant ce temps, les riches deviennent de plus en plus riches. Le marché florissant des maisons de luxe à Budapest est un exemple clair de ce phénomène.

"De plus en plus de Hongrois recherchent des biens immobiliers très chers, constate Károly Benedikt, agent immobilier. Ils souhaitent acheter des maisons ou des appartements familiaux de très bonne qualité. Soit pour eux-mêmes -ce qui témoigne également du renforcement de l'économie- ou pour de l'investissement."

En Hongrie, les 20% plus riches consomment 3,7 fois plus que les 20% plus pauvres.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.