Les chiens comprennent quand on leur parle, selon une étude

a
a Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon une récente étude hongroise, les chiens comprennent quand on leur parle et sont capables, comme les humains, d’associer un mot à un objet.

PUBLICITÉ

Votre chien, comprend-il quand vous lui parlez ? Oui, selon certains propriétaires. Et c’est également ce que pensent des chercheurs.

Une récente étude réalisée en Hongrie, révèle qu’en dehors des ordres, le meilleur ami de l’homme peut comprendre les mots représentant des objets.

Pour le savoir, les chercheurs ont analysé ce qui se passait dans leur cerveau, à l’aide d’électrodes.

"Nous pensions que si les chiens comprenaient vraiment la signification du mot, du nom de l'objet, ils s'attendraient à voir cet objet. Et que si le propriétaire en montrait un autre, il y aurait une réaction de surprise dans le cerveau. Et c'est exactement ce que nous avons découvert", explique Marianna Boros, chercheuse au département d'éthologie de l'Université Loránd Eötvös.

Les chercheurs ont remarqué un schéma différent dans le cerveau des chiens lorsque le bon mot n’est pas associé au bon objet. C’est exactement ce qu’il se produit dans le cerveau des humains.

"Lorsque nous essayons d'identifier certaines capacités chez les chiens ou de comprendre comment le cerveau traite certains types de stimuli nous apprenons aussi, dans le même temps sur ce qu'ils ont en commun avec les humains et ce qui est spécifique aux humains", poursuit Marianna Boros.

Les résultats de cette étude montrent que chez les chiens, ces capacités semblent innées et ne nécessitent aucune formation ou talent particulier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hongrie : l'opposition appelle à des élections anticipées en cas de victoire aux européennes

Péter Magyar, le nouveau rival de Viktor Orban a rassemblé des dizaines de milliers de partisans

Entrée de la Suède dans l'Otan : Budapest et Stockholm signent un accord militaire