Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Judo : le Japon termine en beauté ses championnats du monde

Judo : le Japon termine en beauté ses championnats du monde
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'épreuve mixte par équipe proposait dimanche le bouquet final des championnats du monde de judo disputés à Tokyo. L'occasion pour les représentants nippons de boucler le rendez-vous par un dernier sacre sous les yeux de leur premier ministre, Shinzo Abe, et du président de la fédération internationale de judo, Marius Vizer.

L'affiche de la finale face à la France offrait une revanche de l'édition 2018. Et dès le premier combat, Kokoro Kageura marquait son territoire en terrassant Cyril Maret sur un splendide ashi-waza. La championne 2018 des moins de 57kg, Tsukasa Yoshida, pensait emboîter le pas de son compatriote mais elle était surprise par Sarah-Léonie Cysique qui égalisait à une victoire partout.

Les Japonais comptaient alors sur l'inévitable Shohei Ôno, champion olympique en titre, pour reprendre les devants : trente secondes lui suffisait pour maîtriser Guillaume Chaine. Japon 2, France 1.

Le quatrième combat était très attendu puisque il mettait aux prises la championne du monde 2018, Chizuru Arai, à la nouvelle reine des moins de 70 kg, Marie Eve Gahié. Avantage à la nippone qui creusait un premier écart dans cette finale (3-1).

Le judo bleu n'avait pourtant pas dit son dernier mot avec la victoire en moins de 90 kg d'Axel Clerget face à Sanshiro Murao à l'issue d'un combat marathon de cinq minutes remporté au golden score.

Le Japon assurait finalement sa victoire 4-2 à l'issue d'un remake de la finale des moins de 78 kg permettant à Shori Hamada de prendre sa revanche sur Madeleine Malonga.

Dans le clan français, malgré la défaite, on trouvait quand même des motifs de satisfactions à cette médaille d'argent : "C'était important de répondre présent parce que nous reviendrons ici pour gagner l'an prochain, assurait après la cérémonie des récompenses, Axel Clerget.Ils savent désormais qu'on pourra les battre avec le renfort de Teddy Riner".

Les deux clans ont du coup déjà pris rendez-vous dans un an tout juste pour les JO de Tokyo 2020.