Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Israël : le début de la fin pour Netanyahou ?

Un écran de télévision affiche les résultats des élections israéliennes
Un écran de télévision affiche les résultats des élections israéliennes -
Tous droits réservés
REUTERS/Amir Cohen
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En Israël, Benjamin Netanyahou est en difficulté. Les législatives de ce mercredi l'ont placé à quasi-égalité avec Benny Gantz, leader du parti centriste, et aucun des deux ne peut en l'état former un gouvernement majoritaire. Alors certains craignent de perdre une certaine stabilité politique :

"On verra comment c'est possible, dit cet homme. Mais comme ça je ne pense pas qu'ils puissent former une coalition. Et vraiment, personnellement, je suis très, très inquiet."

"J'espère que le Likoud et le parti centriste vont s'unir, déclare un autre. Et que cela permettra au pays de rester stable pendant quatre à cinq ans".

Le Likoud et et le parti centriste "Kahol Lavan" obtiendraient 31 et 32 sièges à la Knesset, tandis que la liste unie des partis arabes aurait douze sièges et deviendrait troisième force politique.

A Haïfa, cet Arabe israélien réagit : "Le Parti bleu et blanc, c'est mieux, parce que même s'il n'est pas de gauche, il n'est pas extrémiste, comme peut l'être Netanyahou. Netanyahou est peut-être plus que les autres contre les Arabes."

Et de fait, Benjamin Netanyahou a plaidé pour la formation d'un gouvernement "sans les partis arabes anti-sionistes". Alors en Cisjordanie, on se réjouit des difficultés du Premier ministre sortant, comme l'illustre ce Palestinien :

"Il ne fait aucun doute que les Palestiniens sont satisfaits de la chute de Netanyahou, ce n'est pas que nous soyons préoccupés par les résultats des élections israéliennes, mais cela signifie une réhabilitation du peuple palestinien. Cela signifie également que c'en est fini maintenant de tout le soutien que Trump a apporté à Netanyahou avec son soi-disant "Deal du siècle."