Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Aux racines du konjac, aliment diététique japonais

Aux racines du konjac, aliment diététique japonais
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Japon, le konjac est cultivée depuis des siècles. Et depuis peu, cette racine est prisée des Européens soucieux de surveiller leur ligne et leur santé.

Pour en apprendre plus sur la renaissance du konjac, nous rencontrons le chef français Thierry Voisin du restaurant étoilé "Les Saisons" au sein de l'Imperial Hotel à Tokyo. Selon lui, il y a une raison essentielle qui explique ce regain d'intérêt pour cette racine typiquement japonaise : "C'est un produit très sain et ce qui est bon pour le corps est bon pour l'esprit," souligne-t-il dans un sourire.

Le konjac est un aliment diététique qui accompagne de nombreux plats japonais. Il est généralement transformé en pâte, puis découpé en fines lamelles. Riche en fibres, il offre un sentiment de satiété, mais ne contient presque aucune calorie.

"Un goût gentil"

Nous le retrouvons dans la province de Gunma, première région productrice de konjac située au centre du Japon. Nous sommes en pleine saison des pluies. Nous visitons l'exploitation de Shigenobu Kambe. Ce dernier nous montre ses cultures.

"Ce ne sont pas les feuilles que l'on mange, on mange le tubercule qui est enterré," précise-t-il.

"En ce moment, il est encore petit car ce n'est pas la saison : la récolte aura lieu en octobre ou novembre, il fera alors à peu près cette taille," indique-t-il l'agriculteur avant de nous inviter chez lui.

Son épouse et sa mère nous ont préparé une petite dégustation. Le chef Thierry Voisin goûte les préparations : "Il y a cette texture, ce goût qui est "yasashii aji" en japonais : c'est un goût gentil, on n'est pas du tout dans l'agressivité et rien qu'en mangeant le konjac, on sent que c'est bon pour la santé," fait-il remarquer.

"Zéro sucre, presque zéro calorie"

Thierry Voisin doit retourner à Tokyo. De notre côté, nous restons dans la région du konjac qu'on décline sur place à l'infini à l'image de ce qu'on trouve dans un supermarché local qui lui est dédié.

"Même si j'en mange beaucoup, cela ne me fait pas grossir," assure une cliente. "C'est bon pour la santé," renchérit une autre.

Dans les rayons, on trouve notre pâte de konjac, mais surtout du konjac transformé : en popcorn, glaces, nouilles ou même riz…

"C'est très bon pour les personnes diabétiques, cela permet de baisser les apports caloriques et c'est très facile à cuisiner," assure Shingo Inotani, manager du Konjac Park.

Puis il précise : "Il y a zéro sucre, presque zéro calorie. Le konjac répond très bien à une certaine tendance : c'est un aliment très sain. Pour ces raisons, je suis sûr qu'il aura de plus en plus de succès," estime-t-il.