DERNIERE MINUTE

Trump a bien demandé au président ukrainien d'enquêter sur Biden, preuve à l'appui

Donald Trump, au siège des Nations unies, le 24 septembre 2019
Donald Trump, au siège des Nations unies, le 24 septembre 2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Jonathan Ernst
Taille du texte Aa Aa

"Si vous pouviez y jeter un coup d’œil..." La Maison Blanche vient de publier la transcription de l'appel téléphonique entre Donald Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Et dans le document mis en ligne, il apparaît bien que le président américain a demandé à son homologue ukrainien d’enquêter sur son rival démocrate, Joe Biden.

Dans son tweet, la Maison Blanche a précisé que la publication de la transcription était une promesse que Donald Trump avait faite. Promesse maintenant tenue.

Par ailleurs, Il y a beaucoup de discussions autour du fils de Biden, du fait que Biden ait mis fin aux poursuites et que beaucoup de gens veulent en savoir plus à ce sujet, alors tout ce que vous pouvez faire avec le procureur général serait formidable. Biden s'est vanté d'avoir arrêté l'accusation, donc si vous pouvez y jeter un coup d’œil... C'est insupportable pour moi..
Donald Trump à Volodymyr Zelenskyi, extrait de leur conversation téléphonique

Dans la suite de la conversation, Donald Trump propose à Volodymyr Zelensky de travailler sur la question en coopération avec son avocat Rudy Giuliani, "un homme très respecté", et avec le ministre américain de la Justice Bill Barr.

Donald Trump accuse Joe Biden d'avoir réclamé en 2015 le limogeage du procureur général ukrainien pour protéger les intérêts de son fils. Hunter Biden, a été membre de 2014 à 2019 du comité de surveillance du groupe gazier ukrainien Burisma, un temps visé par une enquête pourr corruption.

Transcription, verbatim ou compte rendu ?

Dès sa publication, des questions sur la nature même de ce document se sont rapidement posées. Bien que la Maison Blanche ait indiqué dans son message "Unredacted Transcript", soit "Transcription non révisée", des voix se sont levées pour affirmer qu'il ne s'agissait pas là de l'intégralité de l'échange entre les deux présidents. Mais selon un fonctionnaire de la Maison Blanche, cité par CNN, il n'en est rien car la conversation a été retranscrite "grâce à un logiciel de reconnaissance vocale, aux notes de personnes écoutant l'échange et au travail d'experts "

Mais pourquoi publier ce document ?

Quelques heures avant la publication du document, Donald Trump avait déclaré sur Twitter : "Est-ce que les démocrates s'excuseront après avoir vu ce qui s'est dit lors de cet appel avec le président ukrainien? Ils devraient, c'était un appel parfait, on les a pris par surprise !"

Le président américain en publiant ce document tente sans doute de couper l'herbe sous les pieds des démocrates, après leur décision explosive de lancer une procédure de destitution (impeachment) contre lui. Les démocrates fondent leur action sur le fait que quelques jours avant le fameux appel, Donald Trump a gelé une aide de près de 400 millions de dollars, destinée à Kiev. Ils soupçonnent donc le locataire de la Maison Blanche d'avoir utilisé ce levier pour faire pression sur son homologue afin de nuire à Joe Biden.

Donald Trump, qui s'est dit victime d'une "chasse aux sorcières de caniveau", essaye ce mercredi de déconstruire l'argumentaire des démocrates, en prouvant que ses échanges avec Kiev étaient parfaitement "irréprochables", comme il l'avait précédemment déclaré.

Donald Trump a également estimé ces dernières heures qu'une mise en accusation aurait un effet "positif" sur sa campagne présidentielle. Et plus tard dans la journée, ce mercredi, la stratégie du président américain commençait à prendre forme en insistant sur la notion de "quid pro quo", un terme juridique utilisé en anglais caractérisant un accord donnant-donnant (à ne pas confondre avec "notre" quiproquo).

Pour le président américain, un tel accord, ou même une promesse de tel accord, n'apparaissant pas dans le document mis en ligne, la procédure d'impeachment n'a donc aucun fondement. Sa "manœuvre" va-t-elle porter ses fruits ?

Des démocrates vent debout

Coté démocrate, la publication de la transcription a rapidement suscité des commentaires et réactions.

Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants et qui avait annoncé le déclenchement de la procédure d'impeachment, a ainsi estimé qu'à la lecture de la transcription "le président a porté atteinte à l'intégrité de nos élections, à la fonction qu'il occupe, ainsi qu'à notre sécurité nationale".

Pour l'élu démocrate Adam Schiff, qui est président de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants "Ces notes reflètent un chantage mafieux classique".

Bernie Sanders, un des adversaires de Joe Biden pour les primaires démocrates, a lui jugé que "Donald Trump est le président le plus corrompu de l'histoire moderne de ce pays".

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.