Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Après l'Ukraine, Donald Trump demande à Pékin d'enquêter sur Joe Biden

REUTERS/Kevin Lamarque
REUTERS/Kevin Lamarque
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Visé par une procédure explosive de destitution pour avoir demandé au président ukrainien des informations compromettantes sur Joe Biden, Donald Trump a redoublé d'invectives jeudi contre l'opposition démocrate, franchissant un nouveau cap dans la provocation en suggérant ouvertement que la Chine enquête sur son rival démocrate.

Abus de pouvoir

"Je n’ai pas (demandé au président Xi d’enquêter) mais c’est certainement une chose à laquelle nous pouvons penser" a-t-il estimé ce jeudi.

"Je suis sûr que le président Xi n’aime pas être sous surveillance, alors que des milliards de dollars ont quitté son pays à cause d'un homme qui vient de se faire virer de la marine. Il a été viré de la marine et tout à coup, il gagne des milliards de dollars. Vous savez comment on appelle ça ? Une récompense !" a-t-il lancé, évoquant Hunter Biden, fils de Joe.

Dans ce dossier, les élus démocrates estiment que le locataire a abusé de son pouvoir à des fins électorales personnelles. Ils ont entendus ce jeudi à huis clos Kurt Volker, envoyé spécial des Etats-Unis pour l'Ukraine, qui a quitté son poste la semaine dernière.

Le témoignage de Kurt Volker

Ce dernier affirme que la Maison-Blanche a mis la pression sur Kiev pour obtenir des informations sur la famille Biden. Kurt Volker a également affirmé qu'au département d'Etat, au moins un responsable s'était inquiété qu'une aide militaire destinée à l'Ukraine ait été suspendue "à cause d'une campagne politique interne" et que M. Giuliani, avocat personnel de Donald Trump, menait une enquête sur les Biden.

Son témoignage a fourni "des preuves abondantes montrant que pour obtenir une rencontre (avec Donald Trump, ndlr), il avait été demandé au président Zelensky qu'il enquête sur l'élection de 2016 et les Biden", a affirmé à la sortie un élu démocrate, Eric Swalwell.

Nouvelle étape ce vendredi avec l'audition de Michael Atkinson, inspecteur général du renseignement