DERNIERE MINUTE

Brexit : les Européens consternés

Brexit : les Européens consternés
Tous droits réservés
Reuters
Taille du texte Aa Aa

Échanges acrimonieux et députés au bord de la crise de nerf… L'ambiance survoltée du Parlement britannique depuis sa réouverture mercredi tranche avec le calme sombre qui règne à Bruxelles.

Fidèle à sa ligne de non-ingérence, Michel Barnier, le négociateur du Brexit côté européen, reste de marbre, même sans l'ombre d'un progrès à 36 jours de la date fatidique.

« Vous devez comprendre que je ne veux pas faire de commentaire sur ce qui se passe à Westminster, explique-t-il aux journalistes_. De notre côté, nous avons toujours été respectueux de ce qui relevait de la politique britannique et je ne veux pas changer de ligne. »_

À l'issue d'un réunion avec des représentants du Parlement européen, il répète son mantra : l'Europe attend de Londres des « propositions juridique et opérationnelles » réalistes pour sortir de l'impasse.

D'autres, comme Philippe Lamberts, sont plus diserts et accusent ouvertement le Premier ministre britannique de vouloir l'échec des négociations et un Brexit sans accord.

« La seule conclusion rationnelle que je peux émettre est que Boris Johnson ne souhaite pas vraiment une solution parce qu'une solution voudrait d'abord dire trouver une solution avec l'Union européenne, ensuite trouver un compromis à Westminster pour faire passer un accord, martèle le président du groupe des Verts au Parlement européen. Or quand vous voulez vraiment obtenir cela, vous ne commencez pas par défier les gens comme il le fait. »

Quand bien même Boris Johnson parviendrait à un compromis avec les Européens, encore faudrait-il que Westminster le vote, or sous Theresa May aucune tentative n'a abouti faute de solution à la question irlandaise.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.