Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Jacques Chirac : les déclarations cultes de l'ancien président français

Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, le 21 mars 2007
Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, le 21 mars 2007 -
Tous droits réservés
REUTERS/Charles Platiau
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Jacques‌ ‌Chirac,‌ ‌c’était‌ ‌une‌ ‌voix‌ ‌et‌ ‌un‌ ‌style‌ ‌inimitable, ‌avec un sens certain de la formule. Nombreuses de ses déclarations ont ‌marqué‌ ‌la‌ ‌vie‌ ‌politique‌ ‌française, pour le meilleur ou le pire.‌ Voici une sélection de ses "punchlines" les plus fameuses :

"Notre‌ ‌maison‌ ‌brûle‌ ‌et‌ ‌nous‌ ‌regardons‌ ‌ailleurs"

Jacques‌ ‌Chirac ‌a fait cette déclaration ‌à‌ ‌Johannesburg‌, en Afrique du Sud, lors‌ ‌du‌ ‌Sommet‌ ‌mondial‌ ‌du‌ ‌développement‌ ‌durable‌ ‌organisé‌ ‌par‌ ‌les‌ ‌Nations‌ ‌unies, le 2 septembre 2002.

‌"Le Bruit‌ ‌et‌ ‌l'odeur‌"

Jacques Chirac a utilisé cette expression le 19 juin 1991, à Orléans, lors d'un rassemblement de sa formation politique d'alors, le RPR.

‌ ‌

"Une histoire abracadabrantesque"

Jacques Chirac a inventé cette formulation le 21 septembre 2000, pour couper court à des interrogations sur une affaire de financement occulte du RPR.

"Elles font pschitt"

Jacques Chirac s'est exprimé de la sorte, le 14 juillet 2001, pour mettre fin à une polémique qui visait le financement de voyages privés qu'il aurait effectués entre 1992 et 1995 lorsqu'il était maire de Paris.

‌"J'ai‌ ‌décidé‌ ‌de‌ ‌dissoudre‌ ‌l'Assemblée‌ ‌nationale‌" ‌

Alors que l'Assemblée‌ ‌nationale‌ ‌était largement à droite, Jacques Chrirac a lancé cette manœuvre le ‌21‌ ‌avril‌ ‌1997‌. C'est raté, car lors des élections législatives qui suivront, la gauche reviendra au pouvoir.

"Je‌ ‌décide ; ‌il‌ ‌exécute"‌ ‌

Lors de la traditionnelle interview du 14 juillet 2004, le président de la République, a lancé cette autre phrase culte, pour rappeler à l'ordre son ministre de l'Economie, un certain Nicolas Sarkozy.

"Do you want me to go back to my plane? (...) This is provocation"

Le 22 octobre 1996, en visite en Israël, Jacques Chirac arpentait la veille ville de Jérusalem, au contact de la population comme il aimait tant le faire. Mais le président français, hors de lui, n’a pas apprécié, mais alors pas du tout apprécié, le zèle dont faisait preuve les services de sécurité israéliens qui s'interposaient entre lui et la population arabe. Et s'exprimant en anglais, il a menacé alors de quitter le pays.

"Mais qu’est ce qui lui arrive à la 2 ? Il faut faire chauffer l’appareil ou quoi"

Attention grand moment de télévision. Alors qu'il va être interviewé en duplex par la télévision publique française pour commenter le second tour des législatives de 1981, Jacques Chirac n'a pas entendu le journaliste qui l'interpellait. Et en toute décontraction et en nettoyant ses lunettes, Chirac, en direct, a plaisanté avant de se ressaisir en quelques secondes. Du grand art !

"La pomme est un fruit sympathique et je l’observe tous les jours"

Comment ne pas évoquer la relation entre Jacques Chirac et... les pommes. En 1995, alors candidat à l'élection présidentielle, Jacques Chirac a publié un livre-programme intitulé "Une nouvelle France", sur la couverture duquel est représenté un pommier. Le fruit défendu devient l'un des totems du futur président de la République. L'affection de Jacques Chirac pour les pommes sera mise en scène par sa marionnette dans l'émission de Canal+ "Les Guignols de l'Info" qui adoptera la fameuse formule "Mangez des pommes". Un fait médiatique qui a sans doute contribué à sa victoire.