Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La forêt de Bolivie vidée de sa faune : 2,3 millions d'animaux calcinés

La forêt de Bolivie vidée de sa faune : 2,3 millions d'animaux calcinés
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Plus les experts de l'environnement avancent à travers le paysage de fin du monde de l'est de la Bolivie, ravagé par d'énormes incendies, plus ils sont catastrophés. Le bilan vient d'être fait et la perte pour la faune est sans précédent : rien que dans le département de Santa Cruz, le plus détruit, on estime que plus de 2,3 millions d'animaux piégés par le feu sont morts calcinés. Et l'estimation qui s'affine de jour en jour pourrait même dépasser ce chiffre déjà impressionnant.

La liste des espèces endémiques disparues est très longue, félins, cervidés, rongeurs, reptiles, espèces aquatiques, aucune de ces familles n'a été épargnée. Les scientifiques boliviens citent notamment les animaux qui sont spécifiques à l'Amérique latine, comme les ocelots, les jaguars, les fourmiliers, les tapirs, les lamas, certains serpents, lézards ou tortues... Des photographies, publiées par la presse bolivienne, montrent la fin horrible qu'ont vécu ces bêtes, leurs cadavres sont presque entièrement carbonisés.

Destruction irréversible de la forêt primaire

Les espaces où vivait tout ce monde animal, y compris ceux qui lui servaient de sanctuaire comme la réserve de Tucavaca, toujours dans la région de Santa Cruz, sont partis en fumée. La Bolivie doit faire son deuil d'une forêt primaire endémique exceptionnelle, et cela pour longtemps. Une universitaire spécialiste de l'environnement, Sandra Quiroga, a dit son désespoir à l'Agence France-Presse : "La forêt est totalement calcinée et les dégâts sont irréversibles. Jamais elle ne redeviendra comme avant".

Où il reste un peu de vie, il y a toutefois un peu d'espoir... Voyez ces touchantes photographies d'animaux rescapés de l'enfer et soignés, des clichés pris par Daniel Alarcon et David Grumbaun :

Au total, les violents incendies qui se sont déclarés dans ce pays andin au mois d'août dernier ont ravagé plus de 4 millions d'hectares de forêts et de savane tropicale. Et les feux ne sont toujours pas complètement sous contrôle.