PUBLICITÉ

Aminatou Haidar, la « Ghandi du Sahara Occidental »

Aminatou Haidar, la « Ghandi du Sahara Occidental »
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Elle a reçu le « Nobel alternatif » et espère braquer les projecteurs sur le peuple sahraoui

PUBLICITÉ

On la surnomme la « Ghandi sahraouie ». Aminatou Haidar a reçu mercredi, avec trois autres lauréats, le prix Right Livelihood, qui se veut le « Nobel alternatif ». Un prix dont elle espère qu'il braquera les projecteurs sur la situation du Sahara Occidental, une ancienne colonie espagnole, annexée par le Maroc en 1975.

Depuis des décennies, Aminatou Haidar organise des manifestations en faveur de l'autodétermination, répertorie les cas de torture et a fait plusieurs grèves de la faim. Elle a aussi passé plusieurs années en prison.

« Les jeunes endurent au quotidien, dans leur chair, la répression, la torture, l'emprisonnement, les procès inéquitables, la marginalisation et la pauvreté, dit-elle_. Cela fait partie de la stratégie politique du Maroc pour marginaliser les jeunes Sahraouis. Or pour que la jeunesse Sahraouie ne réponde pas de manière violence, il faut garantir ses droits les plus élémentaires. »_

Si les Nations Unies ont reconnu le droit à l'autodétermination du Sahara Occidental, la communauté internationale reste muette sur la question et cette militante peine à faire entendre sa voix. Le prix devrait être remis le 4 décembre, à Stockholm, aux lauréats pouvant se déplacer.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Amnesty International incrimine Israël pour ses agissements à Gaza

Suède : deux lois pour faciliter le changement de genre

La Grèce devient le premier pays chrétien orthodoxe à légaliser le mariage homosexuel