Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Saké japonais et cuisine méditerranéenne : une association tendance

Saké japonais et cuisine méditerranéenne : une association tendance
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dans cette édition de Taste, nous sommes en Italie, à Milan et sur la côte Adriatique, pour découvrir comment le saké japonais est de plus en plus associé avec les produits de la Méditerranée.

À des milliers de kilomètres du Japon, Milan a sa maison du Saké : le restaurant et lieu de dégustation Sakeya. Nous nous y rendons avec Lorenzo Ferraboschi, sommelier du saké et fin connaisseur du Japon. "La boisson reine de cette maison, c'est le saké et plus vous en apprenez sur le saké, plus vous comprenez que le saké ne se fait pas tout seul," fait-il remarquer.

"Le saké est époustouflant"

"Ce n'est pas un produit distillé, mais un produit fermenté comme la bière ou le vin," précise-t-il avant d'ajouter : "Le saké est époustouflant, tous ceux qui le dégustent en accompagnement d'un plat ne veulent plus revenir au vin par la suite : ce n'est pas le fait qu'il s'accorde avec la nourriture, il la valorise."

"On peut savourer des fruits de mer avec du saké parce que c'est l'été, c'est frais ; donc il faut privilégier des produits frais et l'expérience sera fantastique," assure-t-il.

Nous partons avec Lorenzo Ferraboschi pour la côte Adriatique et la lagune de Venise, à la découverte des produits frais de la mer Méditerranée. À Chioggia, le marché aux poissons est l'un des plus réputés de la péninsule. Les particuliers comme les professionnels y sont nombreux tous les matins.

"Un lien philosophique"

À quelques kilomètres au sud, c'est le delta du Pô, une région sauvage et superbe, baignée par les eaux. C'est là qu'Isi Coppola a installé littéralement sur la mer, son restaurant gastronomique In Marinetta, réputé pour son inventivité. L'établissement propose le saké à ses clients pour accompagner les produits de la mer.

"Nous proposons uniquement du poisson exclusivement frais pêché sur le territoire dans le delta du Pô ou tout au plus dans la haute Adriatique," indique Isi Coppola. "Nous avons choisi de combiner certains plats avec du saké car nous croyons qu'il y a un lien philosophique entre un pays aussi éloigné et nos produits si spécifiques et si frais," dit-elle.

Risotto scampi e sakè invecchiato, un’antica ricetta del 1600

Publiée par In Marinetta Ittiturismo Sea Food Passion sur Samedi 3 août 2019

Isi Coppola fait équipe avec un jeune chef italien Alessio Bottin qui aime la découverte et la nouveauté. "Ici, nous avons une sélection de sakés : il représente une excellente alternative au vin classique qui est proposé habituellement," déclare-t-il. "C'est une cuisine fusion : un produit non indigène combiné à nos produits et le résultat donne des nuances complètement différentes, les combinaisons donnent des saveurs plus accentuées," estime-t-il.

Huîtres roses et saké

L'une des spécialités du chef est l'huître rose : l'Ostrica Rosa, une variété d'huîtres qui n'est élevée que dans le Delta du Pô.

Servie simplement avec de la salicorne, elle s'accorde parfaitement avec un saké bien choisi. Nous rencontrons un couple de clients amateur et connaisseur de bons vins et de nourriture qui est ravi de cette association saké / huîtres.

"Nous avons un saké qui a une importante minéralité, une saveur remarquable : celui qui a la douceur des huîtres devrait permettre une combinaison bien assortie," juge Giovanni Geremia. "Après la dégustation, nous aurons sûrement une sensation agréable et durable," espère-t-il.

"Je suis très curieuse d'essayer cet accord," renchérit sa compagne Emmanuelle Pregnolato. "Nos huîtres ont naturellement un léger goût de noisette, elles seront très intéressantes avec ce saké qui a une note savoureuse importante, mais aussi de la rondeur," indique-t-elle. Après dégustation, les deux gastronomes s'enthousiasment du résultat.