DERNIERE MINUTE

À Courmayeur, le réchauffement fait réfléchir

À Courmayeur, le réchauffement fait réfléchir
Taille du texte Aa Aa

Durant la haute saison, Courmayeur ne désemplit pas. Cette station alpine d'Italie, au pied du Mont-Blanc, est une destination prisée des skieurs. Mais le succès de la station repose sur les hivers neigeux, et le froid est de moins en moins au rendez-vous. Pour preuve, les demandes insolites des visiteurs.

« À l'hôtel, tout le monde demande la climatisation, nous dit Giorgia Perrod, concierge de l'hôtel Lo Scoiattolo. Donc oui, quelque chose a vraiment changé parce que nous sommes en montagne et la climatisation n'est normalement pas la priorité ici. »

L'ajustement ne va pas de soi

L'ajustement ne va pas de soi dans un lieu où tout tourne autour des sports d'hiver. Certains, comme les guides de montagne, s'interrogent sur l'avenir de leur profession.

« Il y a des parcours classiques que nous ne pouvons plus proposer, explique Stefano Bigio, guide alpin. Il va donc falloir changer nos parcours, mais ce n'est pas si simple de le faire comprendre aux gens. C'est un problème, non seulement pour nous, les professionnels, mais aussi pour les clients. »

Mais ici, tous ne sont pas convaincus qu'un ajustement soit nécessaire. Dans un bar du centre-ville, le fait qu'une partie du glacier voisin de Planpincieux menace de s'effondrer n'émeut pas outre mesure le gérant.

« Ce sont des phénomènes naturels, des cycles naturels, dit-il. Donc je ne pense pas que tout soit imputable au changement climatique. »

Pour autant, à dix minutes de voiture du centre-ville, l'évolution du paysage a de quoi interroger.

« Cette église derrière moi se trouve à la bordure de Courmayeur, commente notre journaliste Giorgia Orlandi. Elle a été construite ici en 1792 parce que l'emplacement était proche du glacier. Jusque dans les années 50, le glacier arrivait jusqu'ici. Mais comme vous pouvez le voir, il a reculé là-haut, dans la montagne. »

Changer de stratégie

Pour le maire de Courmayeur, la ville doit revoir sa stratégie. Fin octobre, il tiendra une réunion à laquelle il a convié tous ceux porteurs d'idées pour préserver l'activité touristique malgré des hivers toujours plus chauds.

« Nous devons être capables de voir cette situation comme une incitation à réfléchir à notre avenir, et voir quelles offres touristiques seraient compatibles avec les changements que vit notre environnement », insiste Stefano Miserocchi.

« 700 mètres de route reliant Courmayeur au Val Ferret ont été fermés pour protéger les riverains de l'éventuel écroulement d'une portion du glacier de Planpincieux. Quelques restaurants ont dû fermer et quelques maisons ont été évacués. Et même si Courmayeur n'est pas directement menacé, cela pourrait présager de complications à venir », conclut Giorgia Orlandi.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.