Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Des auditions délicates pour les Commissaires européens désignés

Des auditions délicates pour les Commissaires européens désignés
Tous droits réservés
YVES HERMAN
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Après son audition mardi, le Commissaire polonais désigné doit jouer les prolongations. La prestation de Janusz Wojciechowski a été jugée décevante. Le candidat pour le portefeuille de l'Agriculture est loin d'avoir impressionné les eurodéputés. Il doit maintenant apporter des nouvelles précisions écrites aux interrogations des parlementaires. Janusz Wojciechowski est parfois resté vague dans ses propos et a lutté pour trouver les mots justes en anglais. Si les réponses qu'il doit apporter sont jugées insuffisantes, le Polonais devra alors passer une nouvelle audition.

L'exercice s'est aussi révélé difficile pour la Suédoise Ylva Johansson, désignée pour le poste de Commissaire aux Affaires intérieures. Un député de droite l'aurait surnommé la "Commissaire du retour" car à plusieurs reprises la sociale-démocrate a déclaré qu'elle reviendrait vers les parlementaires pour répondre aux questions. Ylva Johansson doit elle aussi apporter des réponses écrites.

Un Belge pour défendre l’état de droit

C'est un vétéran de la politique belge qui est désigné pour devenir le prochain Commissaire européen en charge de la Justice. Didier Reynders est appelé à remplacer Frans Timmermans au sein de la prochaine Commission. C'est à lui que reviendra le dossier de l'Etat de droit qui a provoqué des tensions avec les gouvernements nationalistes dans les Etats membres.

Ministre des Finances lors du lancement de la monnaie unique, le libéral a poursuivi sa carrière comme ministre des Affaires étrangères. Au mois de juin sa candidature n'a pas été retenue pour devenir le prochain secrétaire général du Conseil de l'Europe, un organisme basé à Strasbourg. Il y a quelques jours la voie vers la nomination de Didier Reynders a été facilitée. La justice belge a classé sans suite une plainte contre lui pour corruption et blanchiment d'argent.