DERNIERE MINUTE

"Pourquoi Erdogan nous fait-il ça ?" La détresse d'une mère kurde

"Pourquoi Erdogan nous fait-il ça ?" La détresse d'une mère kurde
Taille du texte Aa Aa

La population civile kurde est la plus touchée par l'assaut mené par les forces turques en Syrie depuis mercredi. Des images de la chaîne de télévision kurde montrent la foule recevant de l'aide humanitaire à Tal Tamer, dans le nord-est du pays. Le Programme alimentaire mondial et ses partenaires continuent d'aider les populations malgré la détérioration des conditions de sécurité. 580.000 personnes nourris par le PAM dans la région vivent actuellement dans des zones sous contrôle kurde.

"Que puis-je dire au monde, pourquoi Erdogan nous fait-il ça ? Ils ont fermé les yeux sur ce qui nous arrive. Depuis hier, nos enfants et nous sommes sans nourriture, nous avons faim," déplore une femme kurde, son enfant dans les bras.

L'autre source d'inquiétude pour la communauté internationale concerne le sort des combattants de l'Etat islamique prisonniers des forces kurdes. dans l'un de ces camps, Al-Hol, des émeutes ont déjà eu lieu et certains prisonniers s'en sont échappé.

Manifestations à Paris, Zurich, Berlin

Hikmat Habib, est membre de l'organe présidentiel du Conseil de la démocratie syrienne (DDC), le bras politique des Forces démocratiques syriennes (SDF). Il explique à euronews que ses forces continuent de sécuriser ces prisons et ces camps qui accueillent des milliers de familles et de combattants de l'état islamique. Mais viendra le moment où leurs forces seront elle-même obligées de partir pour leurs propres familles et d'autres familles menacées par le gouvernement AKP.

"Nous ne menaçons pas la communauté internationale de libérer les combattants de l'état islamique, mais nous avons deux choix. Soit nous laissons nos enfants se faire tuer et nous protégeons la population de ces camps , soit nous prenons la responsabilité de protéger nos enfants", explique-t-il.

Pendant ce temps la diaspora kurde d'Europe est sortie en masse dans les rues pour protester contre l'incursion turque. Des manifestations ont eu lieu à Paris, Zurich et Berlin, entre autres. Ils ont exprimé leur colère et peur.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.