DERNIERE MINUTE

Syrie : les Kurdes annoncent la fuite de 800 proches de djihadistes du groupe Etat Islamique

Syrie : les Kurdes annoncent la fuite de 800 proches de djihadistes du groupe Etat Islamique
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Malgré les menaces de sanctions, la Turquie poursuit son offensive contre les Kurdes en Syrie avec la prise de Tal Abyad. Emmanuel Macron va réunir un conseil restreint de défense ce dimanche soir, tandis que l'armée syrienne va envoyer des troupes dans le nord du pays, selon l'agence de presse étatique Sana.

L'offensive turque contre les Kurdes en Syrie semble connaître une avancée. Les forces turques ont conquis ce dimanche la ville de Tal Abyad, dans le nord de la Syrie, selon l'agence turque Anadolu et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Selon cette dernière source, c'est la plus grande ville conquise jusqu'à présent depuis le début de l'offensive turque mercredi.

Une opération militaire qui vise à instaurer une zone de 32 km de large pour séparer la frontière turque des territoires aux mains des YPG, une milice kurde considérée comme "terroriste" par Ankara.

La ville de Tal Abyad se situe à environ 110 km à l'ouest de Ras-Al-Aïn, ville stratégique qui échappe aux forces turques qui s'étaient emparées de 40 villages depuis mercredi, selon l'OSDH.

Ni les menaces de sanctions américaines contre Ankara, ni l'embargo sur la livraison d'armes décidé par la France et l'Allemagne ne semblent en mesure d'entamer la détermination de Recep Tayyip Erdogan. Ce dimanche, le président turc a prévenu qu'il ne "reculerait" pas devant les pressions.

"L'offensive turque risque de créer une situation humanitaire insoutenable."
Emmanuel Macron
Président de la République français

Conseil restreint de défense autour d'Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron va réunir un conseil restreint de défense ce dimanche soir. L'offensive turque risque de créer _"une situation humanitaire insoutenable" et d'"aider"_ le groupe Etat islamique"à réémerger dans la région", a-t-il déclaré en recevant la chancelière allemande Angela Merkel, dimanche soir à l'Elysée.

De son côté, l'armée syrienne va envoyer des troupes dans le nord du pays pour "affronter l'agression" de la Turquie, a annoncé dimanche l'agence de presse étatique Sana.

Face à cette escalade, le président américain Donald Trump a de son côté ordonné "un retrait délibéré des forces américaines" du nord de la Syrie, a annoncé le chef du Pentagone Mark Esper qui a avancé le chiffre de "moins" de 1 000 soldats.

"Nous n'avons pas abandonné les Kurdes", s'est-il aussi défendu, alors que les critiques de la communauté internationale pleuvent.

Fuite de 800 proches de djihadistes

Les Kurdes, alliés des Occidentaux contre l'organisation Etat islamique en Syrie, ont prévenu des risques de résurgence du groupe terroriste, qui pourrait profiter du chaos sécuritaire engendré par l'offensive militaire turque.

Les autorités kurdes ont d'ailleurs annoncé ce dimanche la fuite de près de 800 proches de djihadistes de l'organisation Etat Islamique d'un camp de déplacés d’Aïn Issa. Une information qui "inquiète" la France, d'après la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

C'est en revanche de la "désinformation" selon le président turc Recep Tayyip Erdogan, cité par l'agence Anadolu.

Quelque 12 000 combattants de l'organisation terroriste – des Syriens, des Irakiens mais aussi 2 500 à 3 000 étrangers originaires de 54 pays – sont détenus dans les prisons des Kurdes, selon leurs statistiques.

Pendant ce temps, les combats ont déjà provoqué la mort de plus de 150 personnes, mais aussi le déplacement de 130 000 personnes.

D'après l'ONU, ce sont en tout jusqu'à 400 000 personnes qui pourraient être amenées à quitter leurs foyers.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.