DERNIERE MINUTE

Brexit : accords et désaccords pour un énième rebondissement

Brexit : accords et désaccords pour un énième rebondissement
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Oliver Letwin est le nouveau nom qui compte dans l'interminable scénario du Brexit. C'est l'amendement de ce député conservateur qui a été adopté à une courte majorité samedi, repoussant ainsi le vote pour lequel le Parlement s'était réuni exceptionnellement.

Westminster ne s'est pas prononcé sur l'accord obtenu par Boris Johnson à Bruxelles. Mais le Premier ministre reste campé sur ses positions. Dans moins de 12 jours, le Royaume-Uni sortira de l'Union Européenne.

Je reste fermement convaincu que la meilleure chose à faire pour le Royaume-Uni et pour l'Europe entière est de se quitter avec ce nouvel accord le 31 octobre. Et d'anticiper les questions qui viennent de l'opposition. Je ne négocierai pas de nouveau délai avec l'Union Européenne
Boris Johnson
Premier ministre britannique
"Nous pensons qu'en fin de compte, le peuple doit avoir le dernier mot sur Brexit, ce que seul le Parti travailliste offre en fait. Aujourd'hui est un jour historique pour le Parlement parce qu'il a refusé le chantage d'un Premier ministre qui serait à nouveau prêt à défier une loi adoptée par ce Parlement.
Jeremy Corbyn
Leader de l'opposition

Du côté de la Commission Européenne, on prend acte de la décision de Westminster.

"Il appartiendra au gouvernement britannique de nous informer sur les prochaines étapes dès que possible", a ainsi réagi dans un tweet Mina Andreeva, porte-parole de l'exécutif européen.

Dans les couloirs de Bruxelles, l'heure est plutôt au fatalisme devant cet énième rebondissement.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.