Manifestations à Beyrouth : Hariri prend la parole

Manifestations à Beyrouth : Hariri prend la parole
Tous droits réservés Reuters
Tous droits réservés Reuters
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Jeudi, les manifestants sont sortis dans la rue pour protester contre le projet du gouvernement de taxer les appels effectués via des applications mobiles, telle que WhatsApp.

PUBLICITÉ

A Beyrouth, la colère des Libanais ne faiblit pas, deux jours après le début d’une série de manifestations dans la rue.

Vendredi soir, la foule réunie devant le siège du gouvernement a été dispersée par les forces de l’ordre à coup de gaz lacrymogènes.

Une situation tendue qui a poussé le Premier ministre Saad Hariri a prendre la parole publiquement, lors d’une allocution télévisée :

"Soit nos partenaires gouvernementaux nous donnent une réponse franche, décisive et définitive qui me convainc et qui convainc la communauté libanaise, la communauté internationale et tous ceux qui expriment leur colère dans la rue aujourd'hui, pour qu’il y ait une décision de la part de tous de réformer, de mettre fin au gaspillage et à la corruption. Dans le cas contraire, je prendrai à nouveau la parole", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a donné trois jours à sa coalition pour mettre en œuvre des réformes économiques.

Jeudi, les manifestants sont sortis dans la rue pour protester contre le projet du gouvernement de taxer les appels effectués via des applications mobiles.

Une mesure, finalement abandonnée par l’État.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Géorgie, une procession pour la pureté de la famille en réaction à la journée contre l'homophobie

Salomé Zourabichvili : "Il n'y a pas de tentation de retour dans le giron russe en Géorgie"

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur